Coquelicots d’Irak

Mots-clés

, , , , , , , , , , ,

Dany Rousseau :

coquelicots_couv3

L’Association1Pow pow (2016) Findak/Trondheim

Après Bagdad, Mossoul est la deuxième ville en importance en Irak. Conquise à l’été 2014 par les troupes de Daech, les forces armées irakiennes ont entreprit depuis la fin du mois d’octobre une difficile reconquête de la ville afin d’en chasser les barbus du califat autoproclamé. Mossoul est aussi la ville natale de Brigitte Findakly, coloriste de nombreux albums bédés et épouse de Lewis Trondheim. N’ayant jamais vraiment vu la pertinence de raconter son histoire, son opinion changea brusquement lorsqu’elle apprit la conquête de sa ville par Daech. En voyant les images des djihadistes détruisant les lions ailés assyriens plusieurs fois millénaires du site archéologique de Nimroud, elle décida dans l’urgence de coucher sur papier ses souvenirs pour combattre l’obscurantisme. Lire la suite

La ligne la plus sombre

Mots-clés

,

cover006

source : La ligne la plus sombre, éd. La Pastèque, 2016.

par Mathieu T

Les intellectuels sont de drôles de bibittes. À la fois chimistes parce qu’ils observent de près le monde qui les entoure, philosophes parce qu’ils développent des théories englobantes, cuisiniers parce qu’ils nous font goûter des saveurs inconnues et psychologues parce qu’ils connaissent bien le cerveau humain, eux-mêmes étant de grands angoissés. Il n’est donc pas rare de les voir en vedette dans une bande dessinée, prenons pour exemple le superbe Asterios Polyp (Pantheon Books).

Alain Farah est un écrivain occupé qui profite de ses moments de repos pour aller décanter dans une jolie maisonnette sur le bord de la mer dans le Maine. Un jour, à sa grande surprise, le téléphone sonne, une voix féminine l’interpelle : Radio-Canada a besoin d’un chroniqueur social. Farah, intrigué, accepte l’invitation, sentant qu’il ouvre une porte sur une nouvelle dimension de sa vie. Lire la suite

S’enfuir – récit d’un otage

Mots-clés

, , , , , , , , ,

Par Dany Rousseau :

s-enfuir-recit-d-un-otage.jpgJe ne crois pas dire une énormité en affirmant que le dernier opus de Guy Delisle était l’évènement phare de la rentrée 2016 sur la planète bédé. Depuis le printemps, on savait que Delisle préparait un album et délaissait ses domaines de prédilection du carnet de voyage et de la chronique pour le témoignage. Dans S’enfuir – récit d’un otage (Dargaud), l’auteur des Chroniques de Jérusalem raconte le kidnapping de son ami Christophe André, responsable des finances d’une mission de Médecins Sans Frontières dans le Caucase. Le coopérant fut enlevé le 1er juillet 1997 dans son lit quelques jours après son arrivée à Nazran en Ingouchie. Il sera gardé en otage par des terroristes tchétchènes 111 jours, soit jusqu’au 20 octobre. Sans être molesté physiquement, Christophe vivra tout de même une énorme anxiété. Lire la suite

Fin de la parenthèse

Mots-clés

, , ,

fin-de-la-parenthese-joann-sfar-bd

source : Fin de la parenthèse. Éd. Rue de Sèvres, 2016.

J’ai déjà écrit que Sfar est l’un des artistes les plus stimulants du monde de la bande dessinée. Un peu comme mon ami Phil qui aime haïr les disques de Radiohead, les propositions de Sfar, plus souvent qu’autrement, me choquent et me découragent. Sfar est un artiste qui dérange, autant par ses propos que ses dessins. Mais parfois aussi, comme une conjonction céleste où les astres s’alignent parfaitement, Sfar pond une œuvre en extraordinaire fusion avec mon esprit, comme si je voyais sur papier ce que j’avais en tête. À ce moment, c’est l’olympe.

L’histoire est toute simple dans sa folie. La civilisation occidentale ventrue s’écroule, engloutie dans une rhétorique malsaine d’ouverture et de fermeture, droite et gauche s’entredéchirant pour prendre la tête des bien-pensants. La solution ? Réveiller Dali, le décryogéniser, afin qu’il nous pave une nouvelle voix mystico-cryptique à suivre et nous ouvrir les yeux sur l’horreur du quotidien. Pour se faire, le peintre Seaberstein s’enferme avec quatre jeunes femmes dans un hôtel particulier de Paris afin de recréer en scène vivante, les grands tableaux du maître et de réveiller celui-ci par une sorte d’épiphénomène spirituel. Lire la suite

Lady Killer – t.1 À couteaux tirés

Mots-clés

, , , , , , , , ,

Par Dany Rousseau :

img_comics_9940_lady-killer-tome-1-a-couteaux-tires

Source: Dark Horse comics (2016) Rich/Jones

Josie Shuller est une femme, une mère, une épouse modèle. Attachée aux conventions de son époque, elle entretient à merveille son bungalow de banlieu, prépare le meilleur rôti dominical et cultive des relations pleines de civilités avec ses voisins. En cette fabuleuse année 1962, JFK est à la Maison Blanche, les jeunes ont les cheveux courts, les Yankees de New York détiennent le championnat mondial et le plein-emploi règne.
Bref, l’Amérique blanche de la classe moyenne est encore sûr d’elle-même et conserve son insouciance. Toutefois, il ne faut pas se fier aux apparences. La belle et sexy Josie, que l’on dirait tout droit sortie d’une pub d’électroménager de l’époque, est en vérité une impitoyable tueuse à gage! Lire la suite