Par Mathieu T

Couv_193265Tyler Cross. Un nom pas comme les autres. Un nom qui respire les minettes, les .38 chargés et bien sûr, le pognon. Et c’est exactement le cas. Cross, après une transaction qui tourne au vinaigre sang, se retrouve avec 17 kg de drogues à écouler. Pas facile quand ta voiture tombe en panne à Black Rock, un patelin pourri du sud des Zétats contrôlé par la main de fer du père Bragg et ses fils.

Au dessin, Brüno, que l’on a découvert avec Atar Gull, nous propose des gueules incroyables coupées au crayon et une ambiance pleine de poussière grâce aux teintes beige toutes en subtilité. En voilà un qui maîtrise aussi à la perfection son noir et son rouge ! Là où le bat blesse, c’est la minceur du scénario. Pas qu’il est à jeter, au contraire, mais l’action effrénée, les clichés plus ou moins efficaces (contrôler et reconstruire le cliché est un art ardu) et le petit goût de « je-sais-que-le-type-va-s’en-sortir » aurait mérité un soupçon de finesse et une pincée d’abstraction. Les lecteurs que nous sommes ne veut pas nécessairement d’antihéros tourmentés ou des cases et des cases de scénarios alambiqués, mais parfois trop, c’est trop. Et puis, Tyler Cross le magnifique qui fait jouir la jolie mariée vierge, ça fait ringard.

7/10.

Tyler Cross

Auteurs : Fabien Nury (scénario) et Brüno (dessins)

Éditeur : Dargaud 2013

Advertisements