Mots-clés

, , , ,

Par Danyrou

1468580-gfAprès Conventum et Valentin, réalisé avec l’ex-RBO Yves P. Pelletier, Pascal Girard nous revient avec une œuvre d’autofiction. Le bédéiste nous raconte ici un moment de sa vie où en panne d’inspiration, suite à sa rupture avec sa copine, il se réfugie chez un couple d’amis. Entre son besoin de sérotonine (qu’il se procure par la course à pied), une entorse lombaire et un retour sur les chantiers de construction qu’il avait abandonné pour la BD, il tente de panser ses plaies. Cependant, sa période de convalescence sera perturbée lorsqu’en trainant dans une bouquinerie, il surprend une jeune femme qui vole un de SES livres. L’antihéros de l’histoire sera charmé et flatté par ce petit délit. Cet incident le poussera à se lancer à la poursuite de la voleuse de livre pour tenter de la retrouver.

Au début,  j’avais quelques réserves face à cette BD. L’autofiction est un genre amplement traité depuis quelques années. Les histoires amoureuses et les angoisses existentielles de la génération « Y » ont été servies à pas mal toutes les sauces. Cependant, un coup ma mauvaise foi mise de côté, je me suis laissé happé par l’histoire de Girard. Son sentiment amoureux qu’il cherche à cacher derrière sa supposée mission; d’éclaircir cette histoire de voleuse de livre et sa volonté de les rendre à ses propriétaires est efficace même si parfois son angélisme peut-être agaçant. L’auteur qui nous raconte une bonne histoire avec une trame narrative et un dessin sans prétention touche au but. Il réussit même à nous fait sourire à quelques reprises. Une bonne petite comédie romantique que l’on lit lorsque l’on ne veut pas se prendre la tête.

7/10

La Collectionneuse

Auteur : Pascal Girard

Éditeur : La Pastèque 2014

Advertisements