9781596439245_custom-c850444ef27fe186641710b62184d05e262b7e6a-s6-c30Par Mathieu T

La révolte des Boxers n’est pas un des épisodes les plus reluisants de l’histoire moderne des relations sino-occidentales. Sanglantes certes mais complexes aussi. C’est ce dernier sentier que Gene Luen Yuang a décidé de choisir en nous racontant les événement sous deux angles différents (dont les deux volumes, lorsque placés bout à bout, forment le visage divisé de la Chine).

D’un, Boxers est l’histoire de Little Bao, un jeune paysan pauvre, témoin des abus de pouvoir des Occidentaux (dont le tabassage de son père). Il prendra la tête de la révolte, issue de la campagne, et mènera ses troupes jusqu’à Pékin où l’aventure se terminera dans le bain de sang que l’on connaît.

Four Girl est l’héroïne de Saints. Démonisée par son grand-père, rejetée par son village, elle décide d’embrasser la religion catholique pour se trouver une nouvelle famille. Baptisée, elle deviendra Vibiana et son chemin croisera celui de Little Bao.

Yuang aurait pu platement narrer l’histoire de manière didactique. Au mieux, il aurait reproduit le Louis Riel de Chester Brown. Il aurait pu aussi prendre position et dénoncer les crimes des uns et des autres (croyez-moi, il y en a en masse). Non, il nous propose une histoire toute en finesse psychologique en développement lentement ses personnages et leur haine de l’ennemi. Davantage, il juxtapose à l’Histoire un élément mythologique, Little Bao étant accompagné du fantôme de Qin Shi Huangdi, premier empereur de Chine et Vibiana, de celui de Jeanne D’Arce (si, si !). Et le mariage est réussi, le fantastique trouvant sa juste place dans le réel. Bravo !

9/10

Boxers and Saints (2 vol.)

Auteur : Gene Luen Yuang

Éditeur : First Second Book 2013

Advertisements