Par Mathieu T

ACH003393063.1377283285.320x320Est-ce le retour du balancier ? Après le culte de l’enfant-roi voici celui du parent révolté ? Après des années de lavage de cerveaux par les grands bonzes de la psychologie infantile, le parent reprendrait-il sa juste place dans l’équation Maman + Papa > bébé Émile ? En tout cas, plusieurs publications récentes nous portent à le croire (exemple : le Guide du mauvais père de Guy Delisle publié chez Delcourt).

Déjà précurseure en la matière avec son blogue Les Chroniques d’une mère indigne, Caroline Allard nous pond ici sa suite logique où l’insupportable petite Lalie prend la place de sa mère. C’est ça qu’on adore dans l’univers d’Allard : des parents à boutte, baveux et mesquins et des enfants énervés, énervants et impolis.

C’est Francis Desharnais, l’homme derrière Burquette (aux 400 coups), qui s’occupe du dessin, un trait simple et dynamique (voir ici les mimiques de Lalie). Les gags punchés, souvent très drôles et libérateurs, se répartissent en quatre cases, une par page. C’est parfait pour une petite lecture rapide ou pour se défouler et rire du malheur des autres quand votre rejeton vient de déchirer une page de votre Olivier Rameau préféré.

7,5/10

Les Chroniques d’une fille indigne

Auteurs : Caroline Allard (scénario) Francis Desharnais (dessins)

Éditeur : Septentrion 2013

Advertisements