Mots-clés

, , , , ,

Par Danyrou

bestiaire_2-550x726

Avec cet opus, Zviane entre dans la grande famille de La Pastèque. Précédemment publié sur son blogue et sous forme de fanzine, Le bestiaire des fruits nous est présenté dans un album de 118 pages sous la nouvelle collection Pomelo. Zviane nous offre ici un faux guide pratique où, par l’entremise d’une démarche qui se veut pseudoscientifique, elle nous fait découvrir différents fruits exotiques. L’auteure nous raconte dès la première case que son installation à Ville-Saint-Laurent pour ses études en 2001 fut le point de départ de cette idée de BD. Fréquentant alors les supermarchés de son nouveau quartier, sa curiosité fut rapidement piquée par la découverte de nouveaux fruits dont elle ignorait l’existence et qui étaient offerts à la clientèle multiethnique de ce coin de Montréal. La jeune étudiante qu’elle était à l’époque se donna donc comme mission de goûter à tous ces nouveaux aliments et d’en rendre compte en bande dessinée. Chacune des parties du livre est divisée en autant de bancs d’essai qui donnent prétexte à une petite histoire relatant ses expériences, parfois de manière faussement scientifique, parfois de façon autobiographique, mais toujours avec humour. Rigueur oblige, chaque dégustation se termine par une évaluation selon différents critères tels le goût, l’apparence, la propreté et la commodité. Ces dernières balises permettront ainsi à « l’aventurière gustative » de noter sur 40 points le fruit étudié. Je soulève ici un petit défaut : cette structure narrative a le désavantage d’instiller une certaine redondance, qui alourdit la lecture d’un trait. Pour ma part, j’ai dû lire cette BD en trois temps pour éviter de décrocher.

Je connais Zviane depuis ses débuts en BD avec Le point B, mais je dois avouer que je n’avais jamais lu ses ouvrages jusqu’à maintenant. Je découvre avec grand plaisir une bédéiste qui m’a fait franchement rire dès l’introduction, où elle nous explique sa démarche et où elle pastiche le dessin exubérant du manga, en s’autoproclamant « la samouraï des fruits ». Ses longs apartés, ses exagérations et son sens de l’absurde mesuré sont tout à fait rafraichissants. De plus, mine de rien, cette bande dessinée est franchement instructive et titille notre penchant pour l’exotisme (encore faut-il posséder ce penchant, moi personnellement je ne sais toujours pas manger une pomme grenade). Nous refermons cet album en ayant l’impression que le litchi n’a plus de secrets pour nous, que maintenant nous ne confondrons jamais un étron avec le tamarin et que le kiwano n’est pas le nom d’une maladie infectieuse. Le dessin de Zviane est à l’image de sa narration; vif et survolté. Bref, j’ai grandement apprécié Le bestiaire des fruits et je vous promets que vous verrez désormais d’un œil nouveau les étals du supermarché. Et, comme le souligne Zviane, vous pourrez performer et impressionner vos amis lors de votre prochaine partie de Scattergories.

8/10

bestiaire_1-550x726 

 

 

 

 

 

 

 

Le Bestiaire des fruits

Auteur : Zviane

Éditeur : La Pastèque 2014

Advertisements