relishPar Mathieu T

De par sa forme même, la bande dessinée tient une place intrigante dans la grande échelle des arts. Elle possède la possibilité visuelle du cinéma et le discours du livre tout ayant un langage qui lui est propre. Cet heureux mélange permet aux bédéistes de traiter de sujets qui pourraient difficilement se transposer en romans ou en films. Relish My life in the Kitchen en est un exemple parfait.

L’auteure, Lucy Knisley, est une Américaine qui a grandi à Manhattan et dans la région de New York. Fille d’un couple de gastronomes, elle nous raconte par son autobiographie son rapport à la nourriture (le véritable sujet du livre bien sûr). Quelle que soit l’occasion, une fête avec les amis de ses parents, la découverte des huîtres, la quête du croissant parfait, une visite à l’épicerie de son oncle Pete, le lecteur partage avec Knisley sa philosophie épicurienne simple : découvrir les aliments et prendre le temps de manger avec plaisir en compagnie des gens qu’on aime. Ce n’est pas une idée révolutionnaire, mais dans un monde fou où trop souvent on mange pour vivre, ce rapport ontologique à la nourriture fait du bien. En plus, chaque page nous donne le goût de retourner à nos fourneaux.

Knisley ne tente pas de nous convertir ni de faire du prêchi-prêcha (il y a un beau passage sur son amour pour le junk-food). Elle parle simplement de sa jeunesse dans un monde de foodies bourrés de champignons sautés et de cornichons en pot.

Le bouquin est divisé en chapitres qui suivent un certain ordre chronologique et attaquent chacun un sujet bouffe comme les envies irrésistibles (le « craving ») ou les meilleurs biscuits au chocolat. Ici et là, l’auteure partage avec nous ses meilleures recettes et je dois vous dire franchement que ça ouvre l’appétit. J’ai bien aimé parcourir ce livre — qui n’a somme toute ni début ni fin — comme on feuillette un livre de cuisine, en s’arrêtant sur un dessin marrant ou une phrase alléchante.

Le dessin est ludique, rond, avec une touche d’humour qui nous rappelle vraiment les meilleures pages de Zviane. D’ailleurs leurs deux univers francs et autodérisoires (peut-être est-ce naturel pour une fille qui a vécu dans la ville de Woody Allen) sont si similaires que certaines pages m’ont rappelé le Bestiaire des fruits.

C’est une bande dessinée qui montre bien tout le pouvoir du 9e art à traduire des sujets pas évidents en bons petits plats.

Mushrooms

8,5/10

Relish My life in the Kitchen (version originale anglaise)

Auteure : Lucy Knisley

Éditeur : First Second 2013

Advertisements