Mots-clés

, , , ,

cordons_1000pxouverturepar Mathieu T

Arrêtons-nous à la première image du livre qui sert de prologue à l’histoire. Un homme conduit un vélo vaguement antique. Il est vêtu d’un complet-cravate noir et porte un casque protecteur. Un sourire discret et un air confiant marquent son visage.

Cet homme bien sapé, sûr de lui, les deux mains sur le guidon de l’histoire, c’est le capitalisme serein, celui qui gère nos vies, qui définit notre mode d’être et d’avoir. Et pour bien montrer qu’il n’est pas si aveugle que ça, qu’il a bien appris des anciens, l’homme joue les statistiques et porte un casque pour mieux se relever après la chute.

L’auteur ne nous propose pas une critique classique du capitalisme et de ses effets, mais plutôt une imagerie ironique de ces hommes que le capital a formé et qui forment le capital. Et quoi de mieux pour affuter ses pinceaux que de se rabattre sur cette fourmilière insatiable qu’est le monde de la bourse.

Clément de Gaulejac est illustrateur et blogueur politique depuis plusieurs années (eau-tiede.blogspot.ca). En 2012, il a décidé de s’impliquer dans la grève étudiante et a produit des affiches pour soutenir les étudiants. Son travail a été influencé par tous ces événements et leurs conséquences ; poursuivant sa réflexion, il a débouché sur Les Cordons de la bourse.

Pour rendre son message visuel bien efficace, De Gaulejac a juxtaposé des phrases tirées de différents médias à propos de la bourse à un dessin noir et plat, très imprimé de journal. L’effet est assez saisissant surtout lorsque l’auteur lui donne une touche surréelle.

cordon3

Au fil des pages, le lecteur scrute ces hommes cravatés qui, au delà du symbole de la richesse, sont écrasés par un système trop lourd à porter. Derrière chaque image, se cache une vie imaginaire que le lecteur construit jusqu’à ce qu’elle devienne réelle. Que fait cet homme ? A t-il des enfants ? Conduit-il une Porshe ou une Mercedes ? Que vend-il ? Qu’achète t-il ?

Une finale ambiguë ramène le lecteur à ses propres angoisses comme si tout devait revenir au commencement.

Une lecture difficile mais gratifiante.

8/10

Les Cordons de la bourse

Auteur : Clément de Gaulejac 

Éditeur : La Mauvaise tête (2014)

Advertisements