Mots-clés

, , , , , , ,

Par Danyrou :

T_45360Qui est Christopher Chance? La plupart des membres du « Jet set » hollywoodien vous diront que c’est un playboy séduisant, amateur de belles bagnoles. En apparence, ils n’ont pas tort, mais en vérité ils ignorent totalement qui est le vrai Christopher Chance. À la fois spécialiste du déguisement, détective privé, expert du corps à corps et tireur d’élite, Christopher Chance est une « cible humaine ». En échange de substantiels émoluments, des clients désespérés et morts de trouille — mais fortunés — lui demandent d’endosser leur personnalité afin de les protéger et de se débarrasser d’un tueur à gages, de membres d’un gang de rue ou de mafieux.

Le héros de Human Target fut créé pour Action Comics en 1972 par Len Wein et Carmine Infantino. Après avoir connu un bref succès, il tomba dans l’oubli jusqu’à ce que le scénariste britannique Peter Milligan et le dessinateur Edvin Biukivic le ressuscitent chez Vertigo en 1999 pour une mini-série en quatre volets. Ayant eu un succès appréciable, Milligan redonna vie à son héros en 2003 avec Javier Pulido aux crayons pour une série de 21 numéros. Urban Comics nous offre aujourd’hui en deux tomes, un recueil de toutes les aventures du garde du corps le plus glamour en ville. (Le deuxième tome sera disponible en novembre 2014.)

images-1 Si le Christopher Chance de 1970 semblait sûr de lui, un peu James Bond sur les bords, celui de Milligan est beaucoup plus tourmenté. Homme mûr, comme en témoigne ses tempes grisonnantes, Chance subit les conséquences psychologiques d’avoir passé plusieurs années à personnifier ses clients. On sent l’Human Target au bord de la crise d’identité. Comme il ne se contente pas d’appliquer des prothèses de latex sur sa peau et un peu de maquillage, son immersion totale dans la psychologie, la vie professionnelle, familiale et amoureuse de ses clients n’est pas sans conséquence. C’est ainsi qu’après 25 années de carrière il a l’impression que sa vie lui échappe et qu’il sait de moins en moins qui il est et quelle est sa réalité. La violence et l’action de cette bande dessinée sont manifestes, mais jamais ces deux artifices essentiels au genre thriller policier ne viennent nuire à toute la profondeur psychologique du Human Target.

Old52-humantarget2 Par conséquent, Milligan nous permet d’entrer profondément dans l’âme tourmentée de Chance, grâce à l’astuce narrative des encadrés. Ainsi, le talentueux scénariste nous permet de saisir de façon claire comment Chance se laisse happer par les rôles qu’il joue. Nous sommes spectateurs du fil de ses pensées et nous nous étonnons lorsque le maître du déguisement en vient à parler du client qu’il incarne à la première personne.

Humant Target est un bon polar, bien ficelé. Les scénarios sont réglés comme du papier à musique (notamment dans l’épisode Clap de la fin). Le deuxième récit du recueil, qui se déroule dans le monde du cinéma, est en effet particulièrement réussi. Milligan y déploie tout son talent en s’amusant avec les codes et les mises en abyme. En permettant à son héros de côtoyer et de jouer le rôle d’autres acteurs, menacé par un scénariste raté, maître chanteur et meurtrier, le Britannique nous offre une intrigue brillante.

images-2

J’avais connu l’Espagnole Pulido dans Hawkeye et j’avais adoré son dessin si particulier; simple, rond et stylisé. Ici, le dessin clair de Pulido se marie parfaitement bien aux scénarios touffus du fils spirituel d’Alan Moore. Ce qui est rare dans la bande dessinée étasunienne, laquelle abuse souvent des compositions surchargées. En résumé, Human Target, c’est du bon polar, subtilement emballé, dessiné de façon élégante, peut-être un peu violent pour certains, mais grandement intelligent.

8/10

Human Target tome1

Auteurs : Peter Milligan (scénario) Edvin Biukovic, Javier Pulido (dessin)

Édition : Urban Comics

354 pages

Advertisements