Mots-clés

, , , , , ,

Par : Danyrou

ACH003533106.1406606106.580x580Le Pouvoir de l’amour et autres vaines romances était sans doute le titre le plus attendu de cette rentrée « bédéesque » 2014. Cette fébrilité venait du fait que les éditions La Pastèque avait réuni une équipe des ligues majeures pour sa première sortie de la saison, avec l’ex-RBO Yves Pelletier au scénario et Iris au dessin. Le duo a affirmé dans plusieurs entrevues s’être rencontré lors d’un salon du livre, alors que Pelletier dédicaçait son album Valentin réalisé avec Pascal Girard et qu’Iris faisait la même chose à la table voisine, pour son album Justine. Après une journée de rigolade, le scénariste et la dessinatrice connectèrent artistiquement. De leur union est née cette bédé qui a pour thème l’amour.

Ayant accumulé dans le fond de ses tiroirs plusieurs scénarios depuis les années 80, Yves Peletier en proposa une vingtaine à Iris qui en sélectionna douze qu’elle trouvait particulièrement inspirants. Le résultat final est un recueil de 152 pages, réunissant des récits indépendants, chacun d’une longueur variable et qui ont tous comme thème l’amour. On sent tout le plaisir du couple de circonstance, Pelletier-Iris, décliner le sentiment amoureux à toutes les sauces. Cependant, il ne faut pas être dupe, même si chaque courte histoire se veut humoristique, nous avons l’impression que les auteurs veulent aussi nous amener à réfléchir sur l’homme moderne et sur sa relation parfois distordue avec un sentiment vieux comme le monde. L’amour à distance, l’amour refoulé, l’amour au temps du iPhone, l’amour pervers, l’amour qui se donne en spectacle dans les téléréalités ne sont que quelques échantillons des sous-thèmes abordés.

Crédit Radio-Canada

Crédit Radio-Canada

Heureusement, une chose est certaine, nous nous éloignons de la comédie sentimentale classique à laquelle Pelletier nous avait habituées avec ses deux films (Les Aimants et Le Baiser du barbu) ainsi qu’avec sa bande dessinée précédente (Valentin). Dans l’univers du duo Pelletier-Iris, l’irrévérence, l’absurde, le cynisme et l’humour noir règnent. Nous n’avons qu’à penser à Coup de foudre qui met en scène l’histoire d’un couple qui, malgré sa volonté, ne pourra s’aimer au-delà de la mort. Ou encore, songeons à L’Oiseau rare, une histoire qui nous plonge dans un léger malaise en nous montrant le spectacle affligeant d’un « geek » qui espionne et photographie sa voisine dont il est profondément amoureux, mais n’ose l’aborder. Attention, les « happy ends » ne sont pas de rigueur ici!Capture-decran-2014-04-24-a-10.22.26

Le dessin d’Iris contribue beaucoup au comique des situations. On sent transparaitre tout l’humour de cette grande pointure de la bédé québécoise que l’on a pu percevoir dans L’Ostie de chat qu’elle a co-écrit avec Zviane. Le Pouvoir de l’amour sans me faire tordre de rire m’a fait sourire à de nombreuses reprises. C’est léger, sympathique et ça nous fait parfois même réfléchir.

7.5/10

Le Pouvoir de l’amour et autres vaines romances. 

Auteur : Yves Pelletier (scénario) Iris (dessin)

Édition : La Pastèque (2014)

152 pages

Advertisements