Mots-clés

, , ,

1547143-gfpar Mathieu T

Avez -vous déjà vécu l’angoisse du réveil ? Vous savez, ce moment fondamental pendant les premières secondes après votre retour à la réalité où votre cerveau ne sait pas où il est et cherche. Normalement, en quelques secondes également, il décrypte l’environnement qui lui envoie des signaux apaisants : « tu es dans ta chambre, crétin !». Imaginez alors que votre cerveau ne reconnaisse rien, que les secondes s’écoulent sans qu’il puisse s’accrocher à une parcelle de compréhension.

C’est exactement ce qui se produit pour Dominique, fantomatique personnage central, qui se réveille sans savoir dans quel univers étrange il se trouve ayant pour seul indice, une photo de lui et une mystérieuse ombre. Dominique devra trouver sa route et lui donner du sens.

Publié sur le web par kimiq.com et publié en volume par l’éditeur Lounak, Dominique est issu du cerveau grouillant de Yan Mongrain, un nouveau joueur sur l’échiquier qui nous offre une œuvre intrigante.

Les dessins sont fins mais contiennent en eux-mêmes une fébrilité qui sied bien au mouvement frénétique des acteurs. Les couleurs, bleus pour les personnages, brun-gris pour le reste, avec quelques touches rosées, donnent de la réalité à cet univers post-apocalyptique. Il semble faire froid dans ce monde un peu morbide, ce qui n’enlève rien à la poésie des images au contraire. Le mystère s’épaissit et sent le bord de mer moisi.

yanmongrain_03

L’impression d’écrasement est palpable. Dominique ne parle pas, mais s’exprime par onomatopées tout comme les gentils poissons (?) et autres bidules qui l’accompagnent. Les discussions et le bruit font leur travail même s’il n’y a pas de lettre. L’image devient le mot. Le travail de Mongrain rappelle d’ailleurs celui de Matt Forsynthe sur Ojingogo.

Malheureusement, Mongrain a trop usé du procédé de l’onomatopée pour expliquer l’action et empêche le lecteur d’effectuer son travail cérébral de compréhension. Le fait de tout lui donner, même par bulles, le rend paresseux et il ne trempe que la pointe du pied dans une histoire où il aurait dû s’immerger complètement. Il ne faut pas lui offrir tant à manger, mais au contraire le laisser affamé et à l’affut de la moindre signification à engloutir.

La magie opère, certes, mais il ne manquait qu’un tour de clé pour en sortir les yeux plein d’étoiles

7,5/10

Dominique (tome 1)

Auteur : Yan Mongrain

Éditeur : Lounak (2014)

140 pages

Advertisements