Mots-clés

, , , , , , , ,

Par Dany Rousseau 

Édition Powpow (2015) Lewis Trondheim

Édition Powpow (2015) Lewis Trondheim

Capharnaüm (récit inachevé) devait être une œuvre monumentale de plus de 5000 pages. Cette œuvre marquante devait représenter la rencontre mémorable entre Lewis Trondheim, maître de l’absurde en bédé franco-belge et l’univers du comics. Au final, Capharnaüm (récit inachevé), publié en France à L’Association et au Québec chez Powpow, ne comptera que 280 pages et restera – comme son sous-titre l’indique – inachevé. Projet tout à fait « trondheimesque », Capharnaüm est le fruit d’un défi que l’auteur s’était imposé en 2003 : improviser une intrigue au fur et à mesure tout en développant une nouvelle technique de dessin. Produit jusqu’en 2005, le projet nous est présenté par l’auteur après avoir dormi une dizaine d’années au fond de ses tiroirs. C’est donc un Trondheim presque « vintage » qui nous est offert. En témoigne l’humour, les personnages animaliers et l’esprit particulier de ce livre qui nous ramène directement à la série Les formidables aventures de Lapinot terminée en 2003.  

Édition Powpow (2015) Lewis Trondheim

Édition Powpow (2015) Lewis Trondheim

Une fois cela écrit, la question est de savoir où Trondheim nous transporte-t-il avec toute cette histoire de bédé inachevée. Capharnaüm est une ville, une espèce de Gotham haussmannienne, où évolue le super-héros cagoulé Willard Watte et son équipe de choc. Ne se contentant pas d’y faire régner l’ordre, Watte est aussi le héros d’une bande dessinée publiée en feuilleton racontant ses exploits. Ce qui en fait une vedette adulée et admirée par un véritable fan-club dont Martin Mollin, humble libraire et geek de son état. Martin verra son quotidien bouleversé lorsqu’il assistera impuissant au cambriolage de la librairie de monsieur Malhairbe, son patron et à son enlèvement par Gashinga le supervilain et sa bande. Martin, ayant aperçu par inadvertance le visage du méchant alors qu’il s’enfuyait avec des manuscrits anciens, devient dès cet instant une cible pour le génie du crime.

Édition Powpow (2015) Lewis Trondheim

Édition Powpow (2015) Lewis Trondheim

Dépassé par les évènements, Martin sera amené au centre opérationnel secret de Watte pour y être interrogé et invité à coopérer à l’enquête. Complètement groupie, ne rêvant que de faire signer ses bédés, Martin s’avère bien entendu un piètre collaborateur peu futé, mais indispensable. Le lapin libraire accumulera gaffes et plans foireux à notre grande joie, mais au déplaisir des membres de l’équipe du super-héros comme Lionel Buffet, le stratège, et Jacob, le spécialiste en arts martiaux, poussés à des degrés d’exaspération qu’ils croyaient impossible d’atteindre.

Édition Powpow (2015) Lewis Trondheim

Édition Powpow (2015) Lewis Trondheim

Comme d’habitude, le scénario de Trondheim est abracadabrant, les dialogues absurdes et les situations surréalistes. De plus, en voulant jouer avec les codes du comics, la violence et l’action y sont exacerbées et exagérées; ce qui en fait une bédé désopilante où l’on sent notre Trondheim égale à lui-même et en grande forme. L’ensemble est une réussite. Toutefois, le récit reste inachevé. Certains pourraient se demander pourquoi l’avoir publié tel quel. Trondheim n’aurait pas pu prendre le temps de concocter une vingtaine de pages pour clore l’histoire? Peut-être répondrions-nous, mais aimer Trondheim, c’est aimer ses fantaisies. Pensez à l’album Les carottes de Patagonie, le fruit d’une démarche semblable. L’expérimentation un peu étrange a toujours fait parti de l’approche artistique de Lewis Trondheim. Même si le récit de 280 pages n’a pas de fin, il ne faut pas bouder son plaisir de fan. Les pages se suffisent à elles-mêmes et nous offrent de bons moments de lecture.

lapinot09

8/10

 Capharnaüm (récit inachevé)

Auteur : Lewis Trondheim

Éditeur : Powpow (2015)

285 pages

 

 

 

Advertisements