Mots-clés

, , , , , ,

colere-fantomas-tome-3-a-tombeau-ouvert

source : La colère de Fantômas tome 3, éd. Dargaud, 2015.

La colère de Fantômas : À tombeau ouvert (tome 3)

par Mathieu T 

Je vous avais parlé avec enthousiasme des deux premiers tomes de La colère de Fantômas publiés chez Dargaud et de l’excellent travail de l’illustratrice québécoise Julie Rocheleau. Voilà qu’elle en remet une couche avec ce troisième album.

Le terrible et énigmatique personnage continue de terroriser Paris avec à ses trousses l’inspecteur Juve. De son côté, Fandor suit une piste qui mènera peut-être à la découverte de l’identité du mécréant.

Un scénario pétaradant et (peut être un peu trop) violent qui nous laisse aucun répit jusqu’à la dernière case. J’aurais aimé une réelle conclusion, mais ce tryptique ouvre la porte à un futur bien sombre.

La réelle vedette de cet album est Rocheleau et son débordant imaginaire coloré. Par rapport aux deux premiers tomes, le bond est géant. Nous nageons en plein fauvisme : des personnages bleus, des poursuites rouges, du sang plaqué à grands coups de pinceau qui nous rappellent toute la sauvagerie du récit. Sur des pages au fond noir ou blanc selon l’ambiance, Rocheleau interpelle avec génie Braque et Vlaminck (la cavalcade dans le Musée Grévin vaut à elle seule le détour).

Du grand art.

9/10 

La colère de Fantômas : À tombeau ouvert (tome 3)

Auteurs : Olivier Bocquet (scénario) Julie Rocheleau (dessins)

Editeur : Dargaud (2015)

56 pages

*****

djinn-tome-12-honneur-retrouve

source : Djinn tome 12, éd. Dargaud, 2014.

Djinn tome 12 Un honneur retrouvé

Je reste toujours perplexe devant le succès d’une série telle que Djinn. Douzième tome sur treize, il y a bien des gens qui achètent ces albums (sinon, j’imagine que Dargaud annulerait la série), mais qui sont-ils ? Vrai que le scénariste Jean Dufaux possède une feuille de route bien impressionnante (Murena, Niklos Koda, Blake et Mortimer, Complainte des landes perdues), mais ce récit historique aux effluves (prétextes ?) érotiques directement sorti des années 80 est d’un ennui sans nom.

D’ailleurs, dans un long prologue au début de l’album, Jean Dufaux nous explique les concepts sous-jacents à la bédé. Je me méfie toujours des éclaircissements artistiques ; trop souvent sous une obscure herméneutique se cache une tentative de justification. Dufaux essaie-t-il de se convaincre lui-même ?

Dans ce livre, la Djinn, Miranda et Lord Nelson sont toujours au centre des tractations politico-galantes, dessinés par Ana Mirralès qui puisent elle-même dans l’imagerie des grandes séries des années 80 comme les Chemins de Malefosse ou les Passagers du vent. Avec beaucoup de talent je dois dire.

Un scénario honnête pour une série qui aurait été originale, il y a 20 ans.

5/10

Auteurs : Jean Dufaux (scénario) Ana Mirralès (dessins)

Éditeur : Dargaud (2014)

53 pages

Advertisements