Mots-clés

, , , , , ,

Par : Pedro Tambièn

Fantagraphics (2014) Jaime Hernandez

Fantagraphics (2014) Jaime Hernandez

Les frères Hernandez (Jaime, Gilbert et parfois Mario) sont aux commandes de la série Love and Rockets qui suit depuis plus de 30 ans différents personnages latino-américains. Contrairement aux traditions des comics, les personnages de cette série évoluent et, surtout, vieillissent avec les années. Les histoires de Love and Rockets ressemblent donc parfois à des longs romans-savon… de qualité pas toujours constante.

Il y a quelques années, je ne connaissais que de nom cette série, et j’avais seulement lu les livres de Gilbert, qui portent sur les habitants de Palomar, un village imaginaire en Amérique du Sud. Leur lecture m’avait laissé plutôt indifférent et je sentais qu’il me manquait plusieurs centaines de pages de lecture pour comprendre ces personnages.

Par contre, en tombant sur The Love Bunglers, qui semble être l’épilogue de la saga écrite par Jaime sur des personnages issus de la communauté latino-californieenne, je n’avais pas l’impression de tomber dans une histoire incompréhensible, et je pouvais facilement comprendre d’où venaient tous les personnages, qui ont eux aussi un très long historique.

Cette histoire de « maladroits de l’amour » suit un de ses personnages fétiches, Perla « Maggie » Chascarillo, alors qu’elle est dans la quarantaine, toujours célibataire, mais avec quelques personnes qui lui tournent autour : Ray et Reno, deux hommes qui semblent bloqués dans l’éternel “friend zone”, une ancienne amie de Maggie qui a eu, elle aussi, des relations avec ces 2 hommes, puis un autre homme qui a un lien plus secret avec cette chère Perla. L’histoire procure aussi quelques flashbacks vers l’enfance et l’adolescence de ces personnages.

Fantagraphics (2014) Hernandez

Fantagraphics (2014) Hernandez

The Love Bunglers suit une structure très classique; nous avons droit à des pages de 6, 8 ou 9 cases, à l’intérieur desquelles Hernandez dirige l’histoire d’une main de virtuose. On sent toutes les émotions passer dans ses personnages qui vivent l’adultère, la séparation, le vide émotionnel, le désarroi… mais aussi le bonheur que procurent des amitiés de longue date.

La trame principale porte sur la relation entre Maggie et Ray. Durant un des dénouements de cette histoire, une séquence très forte montre des moments phares de leur relation (de leur première rencontre durant leur petite enfance, jusqu’à un moment très récent), du point de vue de chacun des protagonistes. On a droit à deux pages de 9 cases chacune, où Maggie et Ray se regardent en silence dans un parc, dans la rue, dans le métro, lors de différents déménagements ou autres événements. À la lecture de cette séquence, on pense qu’ils vont se revoir immédiatement et vivre ensemble, heureux, et longtemps… mais Jaime Hernandez envoie un de ces personnages vers une autre surprise, puis une finale crève-cœur quelques années plus tard.

Fantagraphics (2014) Hernandez

Fantagraphics (2014) Hernandez

La couverture de ce livre représente fidèlement ce qu’il y a à l’intérieur : elle est à la fois sobre et sublime et affiche deux personnes qui, même si elles sont collées l’une à l’autre, auront toutes les misères du monde à se retrouver.

8/10

 The Love Bunglers

Auteur : Jaime Hernandez

Édition : Fantagraphics (2014)

Advertisements