Mots-clés

, , , , , , , ,

Par Dany Rousseau

Futuropoli (2015) Nadar

Futuropoli (2015) Nadar

Ayant presque disparu dans les années 90, la bande dessinée espagnole (historieta) connaît depuis quelques années une effervescence créative emballante. Cette nouvelle bédé ibérique, souvent engagée politiquement et socialement, nous offrent des œuvres de qualité en parfaite résonance avec la réalité de ce pays. Moi Assassin (Denoël Graphic) de Keko et Altarriba, Voir les baleines (Rakham) de Javier de Issusi ou encore La Nueve (Delcourt) de Paco Rocca sont tous des titres qui ont connu un grand succès sur le marché francophone.

À ces quelques suggestions vous pourrez maintenant ajouter Papier froissé de Pep Dominguo alias Nadar publié chez Futuropolis. Réalisé en 2012 dans le cadre d’une résidence d’une année à Angoulême, Papier froisséPapel estrujado en version originale — est le premier roman graphique de l’auteur à la maturité étonnante. Nadar m’a impressionné par son habilité à jongler avec une intrigue sinueuse de presque 400 pages avec une aisance digne d’un scénariste d’expérience.

Se déroulant dans une ville que l’on présume être Barcelone, le récit de Nadar révèle les destins parallèles de deux personnages dont nous devinons qu’ils se croiseront à un moment donné. Dans un premier temps, Jorg, homme taciturne et solitaire, autour duquel flotte une aura de mystère. Débarquant en ville avec sa vieille bagnole et avec une seule petite valise, il semble vouloir reconstruire sa vie tout en fuyant les démons qui le hantent depuis longtemps. Logeant dans un petit hôtel, il s’isole dans sa chambre après son quart de travail dans une scierie pour y sculpter des petits chevaux de bois. Le deuxième personnage de Nadar est Javi dit le « Maigrichon », un adolescent de 16 ans qui a quitté l’école à l’insu de sa mère dépressive et monoparentale. Gagnant son argent en louant ses talents de dur à cuir, il flirte dangereusement avec la délinquance et les ennuis, même si ses motivations au bout du compte sont nobles.

Futuropoli (2015) Nadar

Futuropoli (2015) Nadar

Alternant d’une histoire à l’autre, parsemée de flashbacks et jouant avec le découpage des cases, jamais l’intrigue ne donne l’impression de longueur tout au long des 380 pages. Au contraire, révélée lentement, elle nous allume. Nous nous accrochons fermement à notre bouquin en précipitant notre lecture pour connaître le fin mot de l’histoire. C’est alors que nous réalisons une nouvelle fois que Nadar joue avec les codes du roman à tiroirs d’une façon inspirée.

J’ai aussi aimé la profondeur des personnages secondaires. Leur authenticité fait d’eux le voisin que l’on croise quotidiennement au marché. Arturo le contremaitre de Jorg, Anna sa logeuse, l’oncle de Javi, son amie Sara sont attachants et contribuent à redonner espoir aux deux héros mal en point. Papier froissé s’intègre à l’Espagne contemporaine cruellement affectée par la crise. Les personnages de Nadar appartiennent à une classe moyenne en perte de repère qui tente d’arracher à la vie quelques bribes d’espérances et une deuxième chance.

Futuropoli (2015) Nadar

Futuropoli (2015) Nadar

Le noir et blanc et le trait fin de Nadar sont à l’image de son scénario et de ses dialogues patiemment ciselés. Une belle découverte, mais qui n’exclut pas certaines réserves. Je ne comprends pas le choix de l’éditeur de mettre en page couverture Javi attaché à une chaise devant lequel se tient un homme menaçant. J’ai attendu ce moment tout au long de ma lecture et je découvris, estomaqué, à la fin du récit, que cette scène s’avérait être un des punchs du livre. Étrange décision de Futuropolis.

Toutefois, la découverte de Nadar est emballante et ne vous privez pas de lire ce jeune auteur intelligent.

8/10

Papier froissé

Auteur : Nadar

Éditeur : Futuropolis (2015)

390 pages

 

Advertisements