Mots-clés

, , , , ,

1353377622

source : Un amour exemplaire, éd. Dargaud, 2015.

par Mathieu T

Le sujet est vieux comme le monde. Éculé. Usé à la corde. On le danse à deux, malheureusement parfois à trois. Il a été traité sous tous les angles, sous toutes les formes. Il finit souvent mal. Et quand il passe à la télévision, je change de poste. Je parle bien sûr des histoires d’amour.

Tout comme Florence Cestac, à qui Daniel Pennac proposa son projet, les récits du cœur me laisse plutôt froid. Alors quand ce diable d’homme rencontre son amie dans un bistrot, je me dis : « une bluette facile et des auteurs qui se mettent eux-mêmes en scène dans leur bédé ? » L’envie de refermer le bouquin était forte. Puis, peu à peu, comme les clients intrigués du restaurant, nous tendons l’oreille et entrons dans l’incroyable vie de Jean et Germaine.

Lorsqu’il était tout jeune, le jeune Daniel passait ses vacances chez sa grand-mère à La Colle-sur-loup, village français typique avec ses notables, ses parties de pétanques et ses commères à la langue bien pendue. Entre deux combats de figues, Daniel s’intéresse à Jean et Germaine, couple disparate et grands amoureux devant la vie.

Pennac dévoile lentement l’histoire magique de ce duo hors de l’ordinaire. Lui, marquis déshérité, elle, pauvre couturière. La touche Pennac, celle qui avait fait mouche avec le merveilleux monde des Malaussène, fait à nouveau des ravages dans notre cœur romantique. C’est drôle, triste et plein de trouvailles scénaristiques formidables (tout ce qui entoure les livres de Jean est du Pennac 100% pur jus).

amour-exemplaire-recit-complet-L-8WfVre

source : Un amour exemplaire, éd. Dargaud, 2015.

Les bonds entre l’histoire comme tel et Pennac et Cestac dans le bistro et les interventions savoureuses de tous et chacun permettent de rythmer habilement le récit. Seul un vieux renard du roman peut le faire aussi bien sans se perdre dans des détours inutiles.

Florence Cestac dessine du Cestac ; il y a un même un gag sur le fait qu’elle crayonne seulement des personnages au gros nez. Bien sûr, il est difficile de prendre son dessin dynamique au sérieux, même dans les moments plus dramatiques, mais il cadre parfaitement avec l’état d’esprit des deux tourtereaux, pour qui la vie se résume à un grand rire amoureux.

Une très belle réussite pour la paire d’auteurs. Rares sont les livres qui donnent envie de mordre dans la vie et surtout, d’aller câliner son amoureuse et l’amener au bout d’un monde plein de folie.

8,5/10

Un amour exemplaire

Auteurs : Daniel Pennac (scénario) Florence Cestac (dessins)

Éditeur : Dargaud 2015

64 pages

Advertisements