Mots-clés

, , , , , , , , ,

Par Dany Rousseau

Futoropolis (2015) Christian Lax

Futoropolis (2015) Christian Lax

Sans vouloir faire de généralités et égratigner mon objectivité critique, je dois avouer que j’aime toujours avoir entre les mains un album publié par Futuropolis. Spécialisés dans la bédé-reportage et les fictions à caractère social, les livres de cette maison d’édition sont une valeur sûre. D’entrée de jeu, je dois dire qu’encore une fois l’éditeur a visé juste avec Un Certain Cervantès de Christian Lax (Azrayen ou L’écureuil du Vél d’Hiv).

 Mike Cervantès est complètement paumé. Cow-boy dans un village de carton-pâte pour touristes et producteur de marijuana, il se retrouve conducteur de véhicule blindé en Afghanistan après une peine de six mois de prison. Victime d’une embuscade dont il est le seul survivant avec une main en moins, il est gardé comme otage des talibans plus d’une année. Après avoir souffert de la faim, avoir été battu et humilié, Mike revient en Arizona marqué et handicapé. Parcours classique pour ces vétérans ne trouvant plus leur place dans la vie civile, Mike s’enfonce dans la marginalité et retournera de nouveau en prison. Il profitera de cette pause forcée pour découvrir la littérature et surtout son homonyme, l’auteur Miguel Cervantès. Dès lors, Mike en vient à confondre sa réalité et celle de Don Quichotte de la Mancha. À l’image de son héros, il écumera les routes avec sa Rossinante (une vieille Mustang) et son comparse Sancho, un immigré illégal récupéré malgré lui à la frontière du Mexique.

Futoropolis (2015) Christian Lax

Futoropolis (2015) Christian Lax

Avec son personnage qu’on dirait tout droit sortie d’un film des frères Cohen, Lax nous entraine dans un road trip au cœur des travers de la société américaine. Comme le « Chevalier à la triste mine », Mike s’attaquera aux moulins à vent modernes que sont les profiteurs, les censeurs, les télé-évangélistes, les racistes; il cherchera à défendre la veuve et l’orphelin. Par contre, les États-Unis du XXIe siècle n’étant pas l’Espagne du XVIIe siècle, Mike devra fuir la traque policière qui s’organise au rythme de ses frasques qui se multiplient tout au long de sa route.

Le récit de Lax fait sourire et nous touche avec son héros victime d’un système qui l’a brisé. Mike Cervantès, souffrant d’un stress post-traumatique, transforme sa douleur en belle folie. Don Quichotte devient pour lui une catharsis qui lui permet de sublimer son état. Les moments d’échanges hallucinés entre Mike et Miguel sont délicieux. Les parallèles entre les vies des deux Cervantès mis en évidence par Lax ne sont jamais tirés par les cheveux. Tout est subtil et surtout crédible. Nous terminons le livre avec un véritable goût de lire ou relire les aventures de Don Quichotte.

un-certain-cervantc3a8s-christian-lax-futuropolis-miguel-de-cervantes

Futoropolis (2015) Christian Lax

Un Certain Cervantès est une critique coup de poing des États-Unis et de leurs travers les plus détestables certes, mais toutes nos sociétés occidentales sont porteuses de maux comparables. Mike Cervantèse représente au bout du compte la rébellion contre un système amoral et dénué d’âme que nous voudrions bien nous aussi, de temps à autre, malmener. Le dessin de Lax est comme toujours très imprégnant. Même si l’histoire se déroule sous le soleil de plomb du sud américain, tout y est ombragé, en teintes sombres, à l’image de l’esprit embrouillé du héros.

Un Certain Cervantès est un véritable plaisir de lecture.

8.5/10

Un Certain Cervantès

Auteur : Christian Lax

Éditeur : Futuropolis (2015)

204 pages

 

 

Advertisements