Mots-clés

, , , , , , ,

par Mathieu T

pere-ou-impairs-tome-1-toute-une-education-a-faire

source : Père ou impairs, tome 1, éd. Dargaud, 2015.

Papa a une petite fille de quatre (cinq ?) ans prénommée Mathilde. Elle est drôle, toujours en mouvement et pose beaucoup de questions. Une boule de dynamisme. Papa, lui, est un grand efflanqué qui a clairement grandi dans les années 80. Les deux s’amusent beaucoup ensemble, mais ne se comprennent pas toujours. Conflit générationnel ou combats de Jedi ?

Depuis quelques années, les tablettes sont inondées de bouquins qui inversent le rapport parents-enfants. Au poubelle la psychologie et la pédagogie, les nouveaux parents sont débiles et laissent libre cours à leur folie. Encore un autre me dis-je en ouvrant au hasard Père ou impairs. En lisant le gag de la page 28, j’ai ricané en douce. Seb Piquet, avec ses histoires flyées pleine de fusées et de robots, suit davantage l’école de Bill Watterson (Calvin et Hobbes) que la tendance actuelle. Tant mieux.

7,5/10

Père ou impairs tome 1

Auteur : Seb Piquet

Éditeur : Dargaud (2015)

48 pages

Couv_251446

source : La quête onirique de Kadath l’inconnue, éd. Akileos, 2015

Randolph Carter rêve tous les soirs, parfois à vide, parfois plein de délires incompréhensibles. Une seule constance : une ville, lumineuse et mystérieuse, qui l’appelle sans répit. Obsédé, il doit s’y rendre. Suivant les conseils d’un ami, Carter demande l’aide des dieux un soir avant de se coucher afin de retrouver sa cité. Ceux-ci répondent à son appel et la quête onirique commence.

Le lecteur, tout comme le héros, est plongé dans un monde lovecraftien atypique. D’un côté, sans surprise, monstres dégoulinants et dieux intransigeants sont au rendez-vous. De l’autre, toutefois, de très belles scènes pleines de douceur et de poésie avec une touche de surréalisme. Les dessins de Culbard sont précis et vifs et son découpage habile et inventif. Il a clairement été nourri à l’école du renouveau de la ligne claire des années 80. Un passionnant livre à lire et relire le soir au moment où les paupières tombent.

8,5/10

La quête onirique de Kadath l’inconnue

Auteur : I.N.J. Culbard (inspiré par le travail d’H.P. Lovecraft)

Éditeur : Akileos (2015)

160 pages

cinq-de-cambridge-tome-1-9782203093461_0

source : Les cinq de Cambridge, éd. Casterman, 2015.

À l’aube de la Deuxième Guerre Mondiale, l’Europe est sillonnée d’agents secrets de tout acabit. Devant la mollesse de la réponse occidentale aux affronts de plus en plus évidents du régime nazi, cinq jeunes de bonnes familles tenteront de faire basculer le poids politique en infiltrant les coulisses fascistes pour le compte de leurs idéaux communistes. Mais ce double jeu risque de leur coûter cher.

Habitués des épopées politico-militaires (Les cosaques d’Hitler), le duo Lemaire-Neuray pond un autre récit bien détaillé et documenté aux personnages complexes. Toutefois, le lecteur se perd un peu dans les nombreux dialogues appuyés par les explications lourdes d’un narrateur omniscient . Malgré un dessin efficace, qui rappelle le Dossier Harding de Floc’h, l’ensemble est pesant et peu fluide. Une bédé trop chargée qui aurait fait un bon roman d’espionnage.

6/10

Les cinq de Cambridge tome 1

Auteurs : Olivier Neuray (dessins) Valérie Lemaire (scénario)

Casterman (2015)

48 pages

 

 

 

 

 

Advertisements