Mots-clés

, , , , , , , , , , ,

Par l’équipe de rédaction bdmétrique.com

La Pastèque (2015) Rabagliati

La Pastèque (2015) Rabagliati

1.Paul dans le Nord (La Pastèque) Michel Rabagliati :

La grande sortie tant attendue de l’année 2015 était sans conteste le « Paul nouveau ». Après cinq ans d’absence, le héros de Michel Rabagliati était très attendu, surtout que l’auteur avait laissé entendre que cet album serait probablement les adieux de son alter ego. La patience des lecteurs aura été récompensée. Paul dans le Nord est probablement le plus réussi de la série. Découvrir Paul en pleine crise d’adolescence en cette année 1976 au cœur des préparatifs des Jeux Olympiques de Montréal est un véritable bonheur. Rabagliati avec sa grande sensibilité et son humour réussi à nous donner l’impression que Paul vie notre propre adolescence peu importe le lieu ou l’époque où nous sommes passés par cette étape importante de la vie. Un album de Paul reste le cadeau idéal pour qui ne connaît pas la BD, mais s’y intéresse.

 

Pow Pow (2015) Cantin

Pow Pow (2015) Cantin

2. Whitehorse (Pow Pow) Samuel Cantin :

Samuel Cantin reconnu pour son univers déjanté nous est revenu cette année avec le premier volet du diptyque Whitehorse. Ancré davantage dans le réel, Cantin nous raconte l’histoire d’Henri, un auteur dont la carrière ne décolle pas et de sa copine Laura, une jeune comédienne qui s’apprête à tourner un film avec le réalisateur coqueluche, l’imbuvable Sylvain Pastrami. Henri fou de jalousie sombrera bientôt dans la paranoïa et la névrose. Malgré ses airs de tragédie, si vous connaissez Samuel Cantin, vous savez que tout tournera bientôt en grosse comédie trash-absurde. Les réparties de ses personnages, les malaises et les situations surréalistes sont toujours au rendez-vous et sont jubilatoires. Dialoguiste de talent, Samuel Cantin se lâche en laissant beaucoup de places aux longs échanges entre les personnages et aux monologues tourmentés d’Henri. Vivement le tome 2!

 

La Pastèque (2015) Grégoire/Rocheleau

La Pastèque (2015) Grégoire/Rocheleau

3. La Petite-Patrie (La Pastèque) Normand Grégoire et Julie Rocheleau :

Une belle surprise en 2015 que cette Petite Patrie, adaptation du roman autobiographique de Claude Jasmin publié en 1972. Chronique d’un quartier populaire canadien-français dans le Montréal des années 40, nous découvrons le monde à travers les yeux d’un garçon de 8 ans. Les jeux dans la ruelle, le vin de messe bu en cachette, les mauvais coups, l’école, la famille et l’amour rythment l’année 1939-40 où Claude sortira grandi et un peu changé. Toutefois, la grande leçon de ce bel album est que la guerre a beau gronder au loin, la mort peut bien frapper, l’Église peut être oppressante, les préjugés et les mauvaises langues peuvent se laisser aller dans le voisinage, rien n’arrêtera la vie d’exploser dans la ruelle de la rue Saint-Denis, coin Bélanger où Claude et sa bande sont roi. Une bande dessinée pleine de nostalgie que l’on ne peut lire qu’avec le sourire aux lèvres. Une bonne adaptation de Normand Grégoire illustrée magnifiquement par Julie Rocheleau.

 

97829238417004. L’arbragan (La Pastèque) Jacques Goldstyn:

Il sommeille tous au fond de nous une petite fille ou un petit garçon qui se réveille parfois, sous le coup d’une musique oubliée ou d’un geste délaissé, et prend le contrôle de notre cerveau pendant quelques instants. C’est exactement ce que fait Jacques Goldstyn avec son univers doux et mélancolique où se meut un gamin solitaire et rêveur à l’imagination débordante. Quand le lecteur finit de lire l’album, il n’a qu’une envie : s’asseoir au pied d’un bon feu et laisser ses idées divaguer au grés de vieux souvenirs sentant bon la tarte aux pommes.

 

covergrisloire1_1200 5. Le domaine Grisloire tome 1 et 2 (Glénat Québec) Michel Falardeau:

La prémisse est diablement efficace. Après avoir fait du camping avec des copains dans coin perdu, une jeune femme se réveille le lendemain à 35 km du camp, le dos anormalement griffé, sans souvenir des événements. Têtue comme une mule, Noah cherchera la réponse. Plantée dans la ville de Québec, l’histoire mixte adroitement mythologie et cosmologie pour notre bon plaisir d’amateur des X-Files. Michel Falardeau apparaît toujours là où on s’y attend le moins et possède le courage de faire fi des modes. Avec un dessin vif et envoûtant, il a su créer un monde intrigant en deux albums. Espérons qu’il y reviendra bientôt.

 

 

Advertisements