Mots-clés

, , , , , ,

par Mathieu T

2923621603-(1)

source : La bête du lac 3, éd. Glénat Québec, 2015.

La bête du lac : 3-L’abomination

Après avoir combattu la créature du lac et découvert une mystérieuse porte à flan de montage, voilà la suite et fin des aventures des habitants du village de Lac-à-l’Ombre qui, menés par le dynamique Ovide, doivent combattre des hordes de gobelins et un dieu malfaisant et immortel. Sang, amour et alcool seront au rendez-vous.

La bête du lac réussit l’incroyable pari de mélanger histoire du Québec, légendes celtiques et amérindiennes, humour et horreur avec succès. La clé : un scénario improbable que le lecteur achète, des personnages attachants plein de défauts, un dessin qui possède sa personnalité, mais qui se moule bien à tous les styles et un récit qui se termine en trois tomes. Les albums se lisent avec un plaisir coupable, caché sous les couvertures avec une lampe de poche. Attention à ne pas réveiller le dieu vengeur !

8,5/10

La bête du lac : 3-L’abomination

Auteurs : François Lapierre (scénario) Patrick Boutin-Gagné (dessins)

Éditeur : Glénat-Québec (2015)

48 pages

Couv_267734

source : Far Out 2, éd. Lounak, 2015.

Far Out 2

Dans le premier tome, le lecteur découvrait le monde de Far Out et l’existence du modèle Buckley-Murphy en deux exemplaires. Dans celui-ci, on en apprend un peu plus sur les deux robots et leur relation très particulière à leur étoile de shérif que tout le monde cherche. Comme prévu, les colts parlent allègrement, mais au détour d’un canyon veillent aussi d’étranges créatures organiques, véritables habitants de cet univers poussiéreux.

Olivier Carpentier continue d’épater la galerie avec son dessin riche et vivant. Rien ne résiste à son trait vif : truands sans moral, vendeurs de camelote, femmes armées, villes décrépies, désert implacable. Appuyée par des couleurs terracotta, l’ambiance western-fin-du-monde est palpable à chaque page. L’histoire s’épaissit aussi peu à peu, révélant la complexité de l’univers. Un autre bon album, mais un peu trop chargé ; ma crainte est que l’histoire s’étiole à force d’ouvrir de multiples portes. Mais j’ai confiance en nos deux créateurs.

8/10

Far out 2

Auteurs : Gautier Langevin (scénario) Olivier Carpentier (dessins)

Éditeur : Lounak 2015

80 pages

9782923841816

source : Bagatelles, éd. La Pastèque, 2015.

Bagatelles

La Pastèque frappe encore un grand coup en publiant dans un très bel album une douzaine de récits du grand Mahler, récoltés ici et là, entre 1999 et 2013. Mahler est un bédéiste autrichien, spécialiste des petites histoires aux personnages réduits à leur simple expression (quelques traits). Je me souviens encore quand j’ai mis la main sur Lone Racer dans une boutique à New York il y a des années. Du pur bonheur.

Difficile de résumer ici les histoires publiées puisque qu’elles traitent de sujets aussi variées que les hauts et bas des distributeurs de circulaires ou d’astronautes alcooliques. Les thématiques de Mahler se rapprochent beaucoup de Beckett, Woody Allen et même un peu Sol : l’humanité est une suite d’absurdités qu’il faut affronter avec une humanité aussi absurde que possible. Malheureusement, ce n’est pas le meilleur cru de Malher. Sans être un auteur à punch, ses histoires tombent souvent à plat et n’ont pas la charge émotive habituelle qui rend son dessin minimaliste si intrigant.

7,5/10

Bagatelles

Auteur : Mahler

Éditeur : La Pastèque (2015)

144 pages

ACH003640021.1445658916.320x320

source : Avant l’apocalypse, éd. Mécanique générale, 2015.

Avant l’apocalypse

Nous le savons tous, les dinosaures régnaient sur lTerre il y a des centaines de millions d’années. Ce que nous ne savons pas, c’est qu’ils avaient développé une société civilisée semblable à la nôtre. Avant l’Apocalypse est le journal intime d’une petite iguanodon (je pense) qui décrit le monde qui l’entoure, ses joies, ses peines et sa crainte que tout s’écroule un jour.

C’est vraiment un curieux objet que cet album. Journal en images d’un monde résolu, dinosaures en habit, relecture de l’histoire, propos philosophiques; je dois avouer que j’ai eu énormément de misère à acheter le concept de base, forcé, comme si les auteurs n’avaient pas réussi à choisir entre l’angle Disney (où les instincts des animaux sont éliminés) ou respecter l’ordre naturel (avec les carnivores en haut de la pyramide). Toutefois, les dessins de Réal Godbout sauvent la mise. Ils sont magnifiques. Moitié Gustave Doré, moitié illustrations fin 19e siècle, le travail du bédéiste (dont plusieurs superbes doubles pages) mérite de s’y plonger longuement.

7/10

Avant l’Apocalypse

Auteurs : Adèle Bourget-Godbout (scénario) Réal Godbout (scénario et dessins)

Éditeur : Mécanique générale (2015)

80 pages

 

 

 

Advertisements