Mots-clés

, ,

1ère de couverture-300x388_0

source : Cher Charles, éd. Sabotart, 2014.

par Mathieu T

Aujourd’hui, je déroge un peu. Pas de critique, pas de note, pas de mesure, mais un commentaire à vif d’une bédé publiée en 2014 que je viens de terminer. Elle a été gentiment placée entre mes mains par une connaissance proche de l’auteur.

Elle raconte l’histoire de la participation de l’auteur aux manifestations du G20 en 2010 à Toronto et surtout de sa rencontre avec Charles, une bibitte hors norme qui a eu une influence très positive sur lui. Via ce personnage complexe, l’album est certes un témoignage édifiant de ce qui s’est passé (du point de vue des rebelles du moins), mais surtout une réflexion brûlante sur notre monde capitaliste.

Appuyé par un dessin noir et blanc très efficace (un peu David B), le récit est émouvant, chargé politiquement, plein d’urgence, véritable cri du cœur mais aussi du cerveau. On peut ne pas être en accord avec le propos sans compromis de Nico Las, mais il est bon pour le lecteur de croiser des gens qui pensent et vivent non pas en dehors de la boîte, mais sans boîte du tout.

Pour se procurer l’album, allez jeter un coup d’oeil sur le site de l’éditeur : www.sabotart.info.

Cher Charles

Apologie épistolaire d’un ami prisonnier politique

Auteur : Nico Las

Éditeur : Sabotart (2014)

122 pages

 

Advertisements