Mots-clés

, , , , , , , , , , ,

par Mathieu T

Couv_258069

source : Okko – cycle du vide II, éd. Delcourt, 2016.

Okko, ce sont cinq cycles (eau, terre, air, feu et vide) de deux albums. Ils racontent, par l’entremise d’un jeune moine, les aventures d’Okko, ronin et chasseur de fantômes et de démons, de Noshin, moine alcoolique capable d’appeler les esprits et du géant au masque rouge Naburo . Cet album termine la série en se penchant à la fois sur la jeunesse d’Okko et sur la fin des aventures des trois comparses.

La claque. La gigantesque claque. Un dernier récit qui clôt admirablement l’histoire débutée en 2005 en tissant les liens entre le passé et le présent et en offrant aux lecteurs des pistes de compréhension. Maintenue par une main de fer par Hub (Humbert Chabuel) aux fantastiques et dramatiques dessins et au récit violent et tragique, cette série extraordinaire est à placer au plus vite dans votre bibliothèque.

10/10 parce que tout est bon

Okko – Le cycle du vide II

Auteur : Hub

Éditeur : Delcourt (2016)

64 pages

 

qu-te-de-l-oiseau-du-temps-la-int-grale-cycle-principal-tome-1-qu-te-de-l-oiseau-du-temps-la-int-grale-cycle-principal

source : La quête de l’oiseau du temps-Intégrale, éd. Dargaud, 2015.

À une époque où la fantasy se résumait aux gros muscles de Schwarzenegger dans Conan et à quelques relectures molles de Tolkien, Le Tendre et Loisel arrivent en 1983 avec le premier tome de La quête de l’oiseau du temps, une histoire fascinante (ah cette triste fin à tirer des larmes aux pierres !) aux personnages complexes qui a marqué toute une génération de lecteurs et de futurs auteurs.

Dargaud publie à la fin de 2015 une réédition limitée de l’intégrale du premier cycle (le meilleur et de loin !), cadeau idéal pour les fans comme moi. Vraiment ? Outre la couleur des deux premiers albums retouchée par l’ami François Lapierre, la surprise est plutôt chiche. Certes, le lecteur a droit à la première version noir et blanc de 1982 et une couverture aguichante, mais sans plus. J’aurais aimé davantage de bonus : des couvertures alternatives d’albums ou des reprises par d’autres dessinateurs par exemple. Dargaud avait fait un bien meilleur travail pour Long John Silver.

6/10 parce que ça sent le coup marketing

La quête de l’oiseau du temps – L’intégrale

Auteurs : Serge Le Tendre (scénario) Régis Loisel (Dessins)

Dargaud (2015)

234 pages

108271600

source : Undertaker tome 2, éd. Dargaud, 2016.

Suite et fin de cet enlevant western. Jonas Crow et sa troupe continuent leur cavalcade poursuivis par les mineurs déchaînés désireux de leur faire la peau et de récupérer le cadavre plein d’or de leur patron. Les balles virevoltent, les coup-fourrés sont nombreux et le sang gicle alors que les vautours jubilent. La course se terminera dans une ville abandonnée dans la poussière et la mort.

Ralph Meyer au crayon nous rappelle à chaque case tout le talent qu’il a pour mettre en ambiance ce récit léonien : plan rapproché sur les yeux, cadrage nerveux, gueules pas possible. Du bonbon. Le scénario de Dorison, par contre, m’a laissé sur la faim. Trop de personnages caricaturaux, des rebondissements à la tonne, une finale très décevante qui ne donne pas envie de lire la suite et surtout, un héros un peu perdu sous la plume virevoltante de son auteur qui en fait trop.

7/10 parce que le lecteur en demande plus de Dorison

Undertaker tome 2 – La danse des vautours

Auteurs : Xavier Dorison (scénario) Ralph Meyer (Dessins)

Éditeur : Dargaud 2016

54 pages

 

Advertisements