Mots-clés

, , , ,

foe

source : Le contrepied de Foé, éd. Dargaud, 2016.

par Mathieu T

En cette année de l’Euro, les discussions foot ont envahis les cafés et curieusement, les bédés aussi. Après un superbe Maillot pour l’Algérie, retontit entre nos mains Le contre pied de Foé. Afin de se donner une petite idée de l’histoire, il faut savoir que Foé fait référence à Marc-Vivien Foé, excellent footballeur camerounais décédé à l’âge de 28 ans en 2003 lors d’un match international. Une légende et un modèle pour les jeunes.

Urbain Abega et Ahmadou Kotto sont deux adolescents camerounais qui passent leur temps à jouer au football dans leur village natal. Un jour, ils se font interpeller par Jean-Marc dit « boss », un agent de recrutement de la FIFA. Il est impressionné par leur talent et veut les enrôler afin de les faire jouer en Europe. Urbain et Ahmadou sont aux anges. Après avoir déboursés 6000 euros (!!!) pour couvrir leur frais de contrat, les trois hommes partent pour l’Europe. Vous vous en doutez, le périple tourne mal.

Fascinant récit que nous propose Galandon en nous racontant avec détails cette forme de néocolonialisme. Faisant miroiter célébrité, richesse et esprit communautaire (en expliquant bien sûr que ces beaux dollar reviendront dans leur village natal), des crapules odieuses arrivent à soutirer argent et passeport à des jeunes trop naïfs et pas assez instruits pour se méfier. Bien sûr, quelques histoires finissent bien, mais combien d’adolescents terminent leur voyage dans un restaurant crade à laver de la vaisselle sale pour un salaire minable afin de rembourser leurs immenses dettes. Mais devenir le nouveau Foé est si tentant.

13

source : Le contrepied de Foé, éd. Dargaud, 2016.

Toutefois, si l’on reste pantois devant cette exploitation 100% 2016, le scénario est assez linéaire et manque de piquant. Si le propos est nouveau, les événements se suivent sans étonnement.

Le dessin standard et franchement assez didactique contribue à cette impression. Les personnages, figés, n’attirent pas notre empathie et parfois, ils sont difficiles à distinguer les uns des autres (l’auteur en profite d’ailleurs ce qui est assez absurde).

Une bonne bédé, professionnelle, éducative, mais qui manque d’étincelle.

7/10

Le contrepied de Foé

Auteur : Laurent Galandon (scénario) Damien Vidal (dessins)

Éditeur : Dargaud (2016)

160 pages

Advertisements