Mots-clés

, , ,

secret-path-couverture

source : Secret Path, éd. Simon and Schuster, 2016.

par Pedro Tambièn

 

«l’image que nous nous faisons de notre pays est fausse» – Gord Downie

Gord Downie est le chanteur du groupe de rock canadien The Tragically Hip qui a marqué les 30 dernières années de la scène musicale de son pays. En 2016, Downie a appris qu’il était atteint d’une tumeur inopérable. Avant de quitter ce monde, il a tenu à réaliser une tournée d’adieu avec son groupe et à sensibiliser la population de son pays à l’enjeu de la réconciliation avec les Premières Nations.

Pour cela, Downie a demandé à Jeff Lemire, le créateur canadien le plus en vue dans le milieu de la bédé anglophone depuis les incontournables Lost Dogs et Essex County, d’illustrer les poèmes qu’il avait écrit au sujet de Chanie Wenjack, et qui allaient être les paroles de son ultime album.

secret-path-extrait-1

source : Secret Path, éd. Simon and Schuster, 2016.

Chanie Wenjack est cet enfant autochtone au triste destin. Né en 1954, après que les autorités aient retiré le droit de garde de ses parents, il a été inscrit de force dans un pensionnat religieux avec d’autres «enfants sauvages» qui allaient être «éduqués» par des prêtres. L’initiative du gouvernement fédéral, lancée au 19ème siècle, était alors appliquée dans tout le pays et ne s’est terminée qu’à la fin des années 90, plusieurs décennies après que Chanie se soit échappé du pensionnat, puis ait tenté de rejoindre sa famille qui vivait 600 km plus loin.

L’histoire est tragique, nous en connaissons déjà le dénouement. L’écoute de l’album, magnifique, de Gord Downie, qui accompagne la lecture de cette bédé (un lien vers le téléchargement dudit album est inclus dans le roman graphique) rend l’expérience encore plus dramatique.

Musicalement, l’album s’éloigne des sentiers habituels des Hip. On écoute en grande partie du folk aux arrangements sobres mais efficaces et quelques chansons ont un côté arcadefiresque, tout en ayant un aspect lyrique bien supérieur à ce groupe. On sent à la fois le talent et les nouvelles limites vocales de Downie; sa fragilité est omniprésente.

Pour ce qui est de la bande dessinée, le style de Jeff Lemire sied parfaitement au projet de Downie. Ses romans graphiques sont reconnus pour présenter des personnages au destin puissant, en proie à une gigantesque mélancolie ou faisant face à de grands questionnements existentiels. Il est facile de comparer Lemire à Downie : il n’est pas le plus grand illustrateur au niveau technique; par exemple, dès la deuxième page de Secret Path, on voit ses limites à créer une mise en perspective du long chemin de fer que Chanie va suivre jusqu’au bout du récit. Mais son talent réside surtout dans l’expression des émotions de ses personnages.

secret-path-extrait-2

source : Secret Path, éd. Simon and Schuster, 2016.

Est-ce un roman graphique à proprement parler ? La définition du terme reste floue, même si le partage collaboratif entre Downie et Lemire est bien clair. Chaque chapitre débute avec les paroles d’une chanson du disque, puis suit une narration silencieuse, sans récitatif ou phylactère, sur la même thématique. La bédé va plus loin que les paroles : on devine les abus subis par Chanie, on comprend ses rêves, ses limites (la page qui illustre son analphabétisme est très subtile et fort réussie), on s’enfuit avec lui du pensionnat; on meurt avec lui.

Secret Path est une lecture essentielle, une excellente porte d’entrée à la bibliographie de Lemire et un héritage majeur que nous lègue le grand Downie.

9/10

Secret Path

Auteurs : Gord Downie (textes) Jeff Lemire (dessins)

Éditeur : Simon & Schuster (2016)

96 pages, en couleurs, musique, et mélancolie

Advertisements