Mots-clés

, , , , , , , , ,

par Mathieu T

Après plusieurs semaines de repos et de lecture, il est grand temps de vous présenter un chargement de critiques.

tumblr_o6bh6tgdbf1ufkafzo1_500

source : Dreamcave, éd. Trip, 2016.

Dans un minuscule village perdu au fin fond de l’Afrique, la connexion avec le monde des esprits, d’habitude si bienveillant, s’érode au fil des ans. L’arbre sacré reste silencieux, la nourriture se fait de plus en plus rare, les enfants sont malades, la sécheresse frappe le sol. Un fier guerrier décide de partir avec deux de ses compagnons à la recherche d’un lion magique afin de trouver des réponses aux malheurs qui s’abattent sur son peuple.

Peu à peu, les éditions Trip sont en train de se construire un superbe catalogue et Dreamcave en est un bel exemple. Récit ancestral et mythologique, cet album nous prend aux tripes (haha) dès les premières pages avec son magnifique dessin noir et blanc tout en hachures et en angles biscornus. Quête d’un homme, certes, mais aussi celle d’une civilisation en manque de repère, prisonnière du passage de la magie au réalisme cartésien. Une grande petite bédé.

8,5/10

Dreamcave

Auteur : Stanley Wany

Éditeur : Éditions Trip (2016)

62 pages

9782754816915

source : La déconfiture, éd. Futuropolis, 2016.

1940. C’est la débâcle en France. Les routes, déjà parsemées ici et là de cadavres d’hommes et de véhicules, sont bondées de citoyens en fuite et de militaires égarés. Videgrain est l’un de ceux-ci. Il tente par tous les moyens de rejoindre le 11e régiment quelque part en avant. Mais la tâche n’est pas simple, entre les Stukas allemands qui canardent les fuyards, les citoyens désorganisés et les restants d’une armée française éclatée en mille morceaux.

Il existe une pléthore d’albums sur la Deuxième guerre mondiale, mais Rabaté réussit le tour de force à attirer le lecteur dans ses cases et à le laisser partir qu’à la toute fin. Parce que Rabaté, oui, est un excellent dessinateur et cette bédé le prouve encore et encore, mais c’est aussi un habile conteur. La déconfiture est bien sûr la guerre, mais c’est surtout l’homme et l’hommerie avec tout ce que ça comporte d’absurdité devenue normalité par la force des choses. Un album majeur.

9/10

La déconfiture tome 1

Auteur : Rabaté

Éditeur : Futuropolis (2016)

96 pages

1080248267

source : Gai-Luron tome 1, éd. Fluide glacial, 2016.

De tous les grands artistes qui sont disparus en 2016, Gotlib, mort en décembre dernier, est celui qui a créé le plus grand vide chez moi. Combien d’heures j’ai passé à sécher mes cours et à tenter de copier son style, assis devant une tisane dans le café enfumé de mon cégep ? Combien de rires étouffés, assis en arrière de la voiture familiale en direction de Tadoussac, en feuilletant une Rubrique-à-brac ? Découvrir Gotlib, c’est ouvrir la porte sur le génie dingue d’un homme drôle et discret.

Coïncidence malheureuse, les éditions Fluide Glacial relançait récemment la série classique gotlibienne Gai-Luron avec aux commandes Pixel Vengeur et Fabcaro. Je dois dire que le duo s’en tire fort bien. Aux textes, Fabcaro, nullement étranger aux histoires qui n’ont aucun sens, tricote de chouette blagues respectant l’esprit doux et mélancolique du héros. Très respectueux du maître, le dessin agréable de Pixel coule de source. Une belle surprise.

7,5/10

Gai-Luron tome 1

Auteurs : Fabcaro (textes) Pixel Vengeur (dessins)

Éditeur : Fluide Glacial (2016)

46 pages

fe8f5e73c18ade1e93f6db109bf90cff

source : Sept cannibales, éd. Delcourt, 2016.

Sérieusement, je ne sais pas pourquoi je devrais utiliser davantage d’espace (et votre temps) pour vous parler de cette horrible bédé. 19e album album de la série, Sept cannibales est l’histoire ridicule de sept fils de riche qui traquent, violent, tuent et mangent des jeunes filles en quête d’émotion forte. C’est de la violence grossière à son meilleur, sans recul, sans réflexion sur elle-même, tapissée d’une trame archi-convenue. Une bédé stérile qui ne divertit même pas. Pourquoi Delcourt, pourquoi…

0/10

Sept cannibales

Auteurs : Sylvain Runberg (textes) Tirso (dessins)

Éditeur : Delcourt (2016)

64 pages

Advertisements