Mots-clés

, ,

Le jeudi 4 mai 2017, pour annoncer la programmation de la nouvelle édition du Festival  BD de Montréal, le comité organisateur a organisé une belle fin de journée à l’Espace Lafontaine, le joli café situé au cœur du parc du même nom. L’Espace accueille ce mois-ci une exposition avec des extraits de BDs publiées dans le magazine culte Les Débrouillards.

BDmétrique a reçu l’invitation du FBDM, mais Dany étant parti faire du tourisme transatlantique, et Téhème se préparant à quitter la ville pour sauver les Raptors de la débandade contre LeBron James, il ne restait que moi, Pedro Tambièn, pour répondre à l’invitation et rejoindre une trentaine d’autres passionnées et férus du neuvième art.

Pour démarrer le 5@7, nous avons eu droit à une intervention de Luc Bossé, fondateur et rédacteur en chef de Pow Pow, à l’image de ses créations personnelles : c’était simple, efficace, très drôle. Retenons que « le festival est bilingue depuis 3 ans, which is great, parce que… yes ! ». Je vote Pow Pow aux prochaines élections.

S’ensuit un discours d’un conseiller municipal, du niveau que vous pourriez imaginer dans une parodie de la politique : on apprend que « les auteurs [l]’excitent », que la météo n’est pas clémente aujourd’hui mais qu’elle est variable, et au moment où il nous rappelle que les bibliothèques organisent des activités diverses, notre regard se perd dans sa cravate, aux rayures bleu turquoise et bordeaux-brun, cette dernière couleur se fondant avec félicité dans sa chemise.

Ouf, Johanne Desrochers, directrice générale du FBDM, vient nous réveiller, en nous présentant les points forts de la programmation en 2017, dont tout le matériel promotionnel est illustré par l’excellente Boum, célèbre pour ses Boumeries.

 

Fière du succès de l’édition 2016 (10 000 visiteurs; finaliste au grand prix du conseil des arts de la Ville), Mme Desrochers voit très grand pour cette année. Il y aura des activités pour les enfants de 3 ans et plus, un événement musical avec la fanfare The Van Hornies, et un lien avec les festivités du 375ème anniversaire de la fondation de Montréal. Aussi, le festival sera plus vert avec, notamment, une distribution de plantes aux participants au festival.

On ne s’écartera pas pour autant de la bande dessinée.

Le mois de mai est *LE* mois du neuvième art, les festivités commenceront, dès ce samedi, par le « Free Comic Book Day » (des comics gratuits dans tous les magasins spécialisés ! C’est une tradition depuis 15 ans, à la première fin de semaine de mai), puis en continuant avec différentes activités dans les bibliothèques de Montréal. Renseignez-vous sur le site du FBDM ou sur les réseaux sociaux de votre bibliothèque d’arrondissement, car il y aura une ribambelle d’ateliers intéressants, notamment « L’usine à Zines » le 18 mai à la bibliothèque Maisonneuve.

Tout le mois de mai, différentes activités et expositions liées à la bande dessinée seront présentées à Montréal et co-organisées par le FBDM. Puis, la fin de semaine du 26 au 28 mai, toujours à l’Espace La Fontaine, plus de 60 artistes seront invités. Les plus gros noms du festival, à mon humblissime avis, sont Lewis Trondheim et Brigitte Findakly qui ont concocté les très beaux « Coquelicots d’Irak », ainsi que Nina Bunjevac, une Ontarienne d’origine serbe qui a publié, il y a quelques années, le sombre et magnifique Fatherland, qui porte sur son propre père, impliqué dans des mouvances nationalistes de son pays.

Tous les détails de la programmation de cette édition très prometteuse du festival : http://www.fbdm-montreal.ca/

Advertisements