Mots-clés

, , ,

source : Head Lopper tome 1, éd. Ankara, 2016.

par Mathieu T

Pour tous ceux qui ne lisent pas bien l’anglais, il arrive parfois d’être complètement décalé par rapport aux sorties anglophones et de lire le premier tome en français d’une série qui s’est terminée deux ans plus tôt en anglais. Il est vrai que la traduction de grands titres comme Batman se fait plutôt rapidement, mais c’est plutôt l’exception de la règle, comme le cas de notre bédé d’aujourd’hui, Head Lopper, publiée en 2015, mais dont nous recevons cette année les deux premiers fascicules regroupées sous un même volume par les éditions Ankama.

Le récit est assez simple et classique. Norgal est le Head Lopper, le trancheur de tête, un guerrier légendaire qui vend son immense épée au plus offrant. Dans son attirail standard de spadassin, il traîne la tête d’Agathe, la sorcière bleue, qui passe son temps à le narguer. Les pas de ce bizarre duo les mèneront à Barra, une île terrorisée par de gigantesques bêtes innommables. La reine en place demandera à Norgal de lui rapporter la tête du responsable de ces attaques sanglantes.

Tout le charme et la réussite de cet album résident dans le mélange parfait d’éléments déjà-vu certes, mais ici dosés avec minutie. Le héros principal, moitié Conan moitié, Chevalier Bragon, est à la fois sanguinaire et doux, antipathique et aimable, drôle et sérieux, indestructible et faillible, un caractère fort dont le lecteur aimerait creuser le passé. Accompagné de cette curieuse tête parlante qui génère un humour décalé assez original, Norgal navigue dans un monde fantastique et sombre où les monstres côtoient les esprits maléfiques à la destinée lugubre qui rappellent la cohérence du travail de Mike Mignola.

Parlant du maître, le dessin et les couleurs d’Andrew McLaean se rapproche de Hellboy avec ses traits puissants et ses gueules terribles, mais avec davantage de respiration et de trouvailles visuelles (exemple, représenter simplement le visage du héros par une longue barbe et deux traits pour les yeux). Un superbe travail complété par un découpage des scènes d’action hallucinant. La bataille contre les loups géants est absolument épique et à ne pas manquer. Wow.

Un magnifique album pour une excitante série.

9/10

Head Lopper tome 1

Auteur : Andrew Maclean

Éditeur : Ankama (2016)

136 pages

source : Vinland tome 1, éd. Clair de lune, 2017.

Admettons que depuis que Marvel a envahi nos vies d’humbles citoyens, la mythologie nordique en a pris pour son rhume. Non seulement Odin, Thor et les autres ont maintenant des gueules holywoodiennes, mais exit la tragédie déterministe du Ragnarok et les drames shakespeariennes des relations familiales au profit d’explosions et de combats gigantesquement inutiles. C’est pourquoi je suis toujours curieux quand un auteur de bédé s’attaque au panthéon des dieux vikings.

 

Après plusieurs jours en mer, un drakkar bourré de vikings accoste sur une terre inconnue. Les guerriers parcourent les environs et tombent sur un duo de sorcières. Après un rude combat, ils s’enfuient avec l’une d’entre elle. Sur le chemin du retour, ils rencontrent Jörmundgander, le serpent géant. Pour calmer sa furie, ils décident de balancer la sorcière par dessus bord. Mais Thor intervient ; il semble protéger cette femme mystérieuse.

Après un début plutôt linéaire, le scénario dérape et part en vrille. Sans compter le curieux choix de vocabulaire qui fait que les vikings se traitent de « fils de pute » à longueur d’album, le mythologique se mélange à l’historique, les amérindiens, les vikings, les prêtres catholiques, les dieux nordiques se côtoyant pêle-mêle et pendant le trois-quart de l’album, sans véritable raison, tout le monde essaie de violer la jeune sorcière. Le lecteur est vite largué et malheureusement, aucun personnage attachant ne vient sauver la mise.

C’est bien dommage, parce que dans l’entrepage, de très jolis croquis annoncent un bel album avec des soupçons d’Hermann et des couleurs légèrement éthérées qui donnent à la bédé un ton magique. Regrettable.

4/10

Vinland tome 1 La colère de Thor

Auteur : Félix Véga

Éditeur : Clair de lune (2017)

48 pages

Advertisements