Mots-clés

, , , , , , , ,

Par Dany Rousseau :

fabriqueDesCorps

Delcourt/Octopus (2017) Chochois

Avoir l’impression lorsque je termine un film, un livre ou une bédé que l’on a provoqué chez moi de l’intérêt à propos d’un sujet dont je ne m’étais jamais préoccupé auparavant est un sentiment que j’adore. C’est justement ce que j’ai vécu en refermant La fabrique des corps ; Des premières prothèses à l’humain augmenté (Delcourt) de l’illustratrice scientifique Héloïse Chochoi. Je n’aurais jamais pu imaginer que j’apprécierais un jour autant que l’on me renseigne sur la technique de la parfaite amputation ! Cette bédé documentaire est passionnante et pertinente par la somme d’information historique, anatomique, scientifique qu’elle nous transmet et les questions éthiques et morales cruciales qu’elle soulève.

La fabrique des corps débute avec cinq pages muettes en noir et blanc. Un jeune homme se lève, fait sa routine matinale, prend sa moto pour se rendre au travail, a un accident de la route. Fin de la scène. À la page suivante, la couleur survient et le premier chapitre intitulé Amputation s’ouvre avec le même jeune homme. Celui-ci reprend connaissance à l’hôpital et découvre avec angoisse qu’il n’a plus son bras gauche. Complètement paniqué, il s’assoit dans son lit. Soudain, le personnage illustré dans l’affiche posée au mur derrière lui s’anime et se met à parler. Attriqué comme à l’époque de la Renaissance, l’homme se présente sous le nom d’Ambroise Paré (1509-1590). Chirurgien et anatomiste française, Paré réinventera la science de l’amputation tout en développant plusieurs types de prothèses pour ses patients. De façon surréaliste, il sortira de son affiche et accompagnera le jeune homme dans une aventure à travers les chapitres de l’album. Plusieurs thèmes seront alors abordés. Paré entrainera son nouvel ami au cœur de différents tableaux qui traiteront entre autres de l’histoire et de la technique de l’amputation, du phénomène du membre fantôme, de l’histoire des prothèses et de la transhumanité. Le tout est fait avec un tel humour et une telle intelligence que le lecteur le moindrement curieux adhérera complètement à l’offre de Chochoi.

la-fabrique-des-corps-des-premic3a8res-prothc3a8ses-c3a0-lhumain-augmentc3a9-heloise-chochois-collection-octopus-guerre

Delcourt/Octopus (2017) Chochois

Entre chaque chapitre en couleur, les interludes muets en noir et blanc se succèdent et racontent de façon plus intimiste les événements qui suivent l’accident du jeune homme sans nom. Étape par étape, nous assistons à l’adaptation de ce dernier à sa nouvelle condition. Illustrées avec une grande efficacité narrative, nous sentons toutes les émotions à travers lesquelles l’amputé peut passer. De la révolte, à l’acceptation, à l’acquisition et au contrôle total de sa nouvelle prothèse, il est de façon touchante accompagné par sa copine qui est constamment derrière lui.

Le dernier chapitre est particulièrement intéressant. Chochoi, toujours par le biais de ses deux protagonistes, exploite des pistes de réflexions philosophiques complexes et fascinantes. En effet, l’auteur nous annonce des débats éthiques enflammés qui surgiront probablement, dans un avenir plus ou moins proche, lorsque l’humain aura la possibilité de s’implanter des membres tellement avancés technologiquement qu’il surpassera les capacités de l’homo sapiens de base. À ce moment, qui sait, peut-être irons-nous jusqu’à repousser les frontières de la mort avec la bionique ? À partir de ces constats, les personnes pouvant bénéficier de ce genre d’opération seront-elles encore considérées comme humain ? L’accessibilité à ses soins sera-t-elle limitée aux classes privilégiées ? Peut-on assister prochainement à la naissance dans le réel de mon héros d’enfance Steeve Austin le personnage de la série culte des années 70 L’homme de six millions $ ? Plus sérieusement, doit-on craindre l’apparition d’une race de cyborg ? Tout cela peut paraitre complètement farfelu, mais Chochoi nous fait comprendre que ces problèmes nous interpelleront certainement dans un laps de temps moins long que l’on aurait pu imaginer.

 La fabrique des corps m’a beaucoup enthousiasmé. Cette bande dessinée est intelligente et encore une preuve que le 9e art est un média qui peut aspirer à la même crédibilité qu’un documentaire ou qu’un essai scientifique.

8.5/10

La fabrique des corps ; Des premières prothèses à l’humain augmenté

Auteur : Héloïse Chochois : scénario et dessins

Éditeur : Delcourt; collection Octopus (2017)

158 pages

 

 

Advertisements