Mots-clés

, , , , , , , , , ,

Par Dany Rousseau :

Couv_305297

Kennes (2017) Lamontagne

Le 15 janvier 1919, il fait anormalement chaud dans la belle cité de Boston. Dans le quartier populaire de North End trone sur la Commercial street un immense réservoir de 15 mètres de hauteur par 27 mètres de circonférence. Appartenant à la Purity Distilling Company, la citerne est pleine de mélasse destinée à être fermentée pour produire de l’éthanol. Alors que durant cette journée comme les autres chacun va à ses occupations, un phénomène tout bêtement physique décidera que ce 15 janvier restera marqué à jamais dans les annales de la ville. La chaleur conjuguée à la mauvaise conception de la structure fera soudainement sauter les rivets du réservoir qui laissera échapper de ses entrailles de métal huit millions de litres de mélasse ! Une vague insolite de trois mètres environ déferlera sur le quartier et arrachera tout sur son passage : maison, voiture, chevaux et bien entendu êtres humains. Le bilan est lourd : 21 morts, 150 blessés et des millions de dollars de dommage. C’est autour de cette anecdote qui donne froid dans le dos à défaut d’ouvrir l’appétit que le bédéiste québécois Jacques Lamontagne  (dessinateur de la série Les Druides) met en scène le duo de héros de sa nouvelle saga policière Shelton & Felter (Kennes).

Lamontagne nous entraîne au cœur d’un soir frisquet, en 1924, cinq années après la catastrophe de North End. Sur le pavé, un cadavre gît. Dans la foule de badauds qui surveille les policiers s’activer autour de la scène de crime, un grand gaillard est interpellé par les remarques du petit personage à ses côtés. Arborant la moustache impériale, portant chapeau melon et écharpe, l’homme explique à son voisin comment et pourquoi le macchabée se retrouve là. Par différentes observations judicieuses, il résout l’énigme bien avant les enquêteurs qui nagent encore dans le brouillard. Isaac Shelton, reporter, reste bouche bée devant les aptitudes hors du commun du drôle de pistolet qui se présente sous le nom de Thomas Felter, libraire de son état. Dès cet instant, un nouveau duo de limiers est créé. Shelton, ancien boxeur paumé qui essaie de vivre de sa plume propose dès lors à Felter une association. Le libraire mènera des enquêtes sur des crimes irrésolus et le journaliste indépendant écrira les histoires de leurs investigations qu’il tentera de vendre aux journaux. Réticent, Felter sera vite emporté par l’enthousiasme de l’autre lorsqu’une série de crimes étranges commencera à défrayer la chronique dans Boston. En effet, trois hommes trouveront la mort en ville et leurs trois corps auront un point en commun : chacun aura été asphyxié par la mélasse qu’on aura réussi à leur injecter dans les voies respiratoires. Intrigués par ce mystère, Felter et Shelton découvriront que les crimes sont commis par le même auteur et que ceux-ci sont sûrement reliés à la marée de mélasse de 1919.

Shelton & Felter ; t.1 La mort noire s’avère une belle surprise. Par son contexte historique et la structure de son intrigue, nous sommes dans le récit d’enquête classique à la Sherlock Holmes. Grâce au grand sens de déduction et d’observation de Felter, ainsi qu’aux talents physiques de Shelton, l’équipe d’investigateurs se complétera à merveille. Si l’album reste une bédé policière respectant les canons du genre, elle est aussi truffée de gags efficaces. Sans être désopilant, l’humour est bon enfant, habile et fin. La maladresse du gros Shelton et l’hypocondrie du petit Felter sont des ressorts comiques intéressants. Par conséquent, ce premier tome peut très bien s’adresser à un public de lecteur jeunesse autant qu’adulte. Nous sommes dans la catégorie du 7 à 77 ans.

Le graphisme et le trait simple de Lamontagne sont dans la plus pure tradition de la bédé franco-belge. Sans flafla, il rend à merveille l’ambiance de ce Boston nocturne en pleine prohibition. Une série prometteuse et hautement sympathique qui nous renseigne sur l’époque tout en nous divertissant. Une bonne idée cadeau, quoi !

8/10

Shelton et Felter t.1 La mort noire

Auteur : Jacques Lamontagne (dessins et scénario)

Éditeur : Kennes (2017)

Advertisements