Mots-clés

, , , , , , ,

Par Dany Rousseau :

790590_01

Futuropolis (2017) Kokor/Rabaté

« Je suis Alexandrin de Vanneville, poète des campagnes et des villes, arpentant les chemins de terre et de bitume, par le vent et par la pluie, sans me taire et sans amertume, je survis en proposant ma poésie. »  C’est ainsi qu’Alexandrin, le poète itinérant, se présente lors de ses tournées de porte à porte afin de vendre ses écrits pour quelques euros. Avec Pascal Rabaté comme scénariste et Alain Kokor aux dessins, Alexandrin ou l’art de faire des vers à pied (Futuropolis) ne peut être qu’un récit singulier qui retient l’attention. Le poète-vagabond qui dort sous les étoiles et qui réussit à gagner assez d’argent pour se payer une baguette de pain, du jambon ou une conserve de thon le soir venu ne demande pas grand-chose à l’existence si ce n’est de vivre sa poésie comme il l’entend. Sa vie sera toute fois bouleversée lorsqu’il rencontrera un adolescent en fugue qui ne sait plus où aller. Avec lui, Alexandrin partagera son sandwich et lui donnera une de ses sucettes. Après avoir dissipé les doutes du jeune Kevin, qui le confond avec un pédophile, Alexandrin le prend sous son aile en lui montrant les rudiments de la mendicité poétique. Kevin devient l’auxiliaire de son maître et se mettra lui aussi à la versification. Au gré de leurs rencontres, les deux amis en découvriront davantage sur eux et sur ce monde qui n’est pas toujours lyrique.

Fantaisie poétique, Alexandrin est une histoire sans prétention et touchante. C’est une fable simple sur la transmission, l’émulation et le pouvoir de chacun à trouver le beau là où l’on ne s’attendrait pas à le trouver. Rabaté réalise ici un véritable tour de force en nous offrant un texte presque exclusivement rédigé en vers. Si de prime abord le lecteur et mauvais poète que je suis — j’ai abandonné mon cours de poésie 1 au CÉGEP — hésite à s’embarquer dans une telle aventure parce qu’il craint la lourdeur, il est vite gagné à la cause de l’auteur tant le scénario est écrit avec fluidité et humour. Le dessin vaporeux et tout aussi poétique de Kokore épouse le texte de façon parfaite. Un album étonnant habité d’une douce mélancolie qu’on lit les jours de pluie.

7.5/10

Alexandrin ou l’art de faire des vers à pied

Auteurs : Pascal Rabaté (scénario) Aliain Kokor (dessins)

Éditeur : Futuropolis (2017)

94 pages

 

 

 

Advertisements