Mots-clés

, , , , ,

Par Dany Rousseau :

790613_01

Futuropolis (2018) Troubs

Se décrivant lui-même sur son site web comme un dessinateur-voyageur, Troubs est un globe-trotter ayant bourlingué un peu partout sur la planète. Je me souviens avoir eu un coup de cœur il y a quelques années pour Sable noir; 20 semaines au Turkménistan (Futuropolis) où il racontait son expérience dans l’un des pays les plus hermétiques au monde, se plaçant dans la même catégorie que la Corée du Nord. De la plus belle façon, il nous avait apporté avec lui dans ses bagages et nous avions vécu à ses côtés ces 20 semaines aussi troublantes que passionnantes.

Si tous les routards ont un besoin organique de bouger, parfois ils doivent se poser. Pour Troubs, ce repos du guerrier signifie se retrancher sur son petit lopin de terre dans le Périgord où il partage son quotidien avec des gens 100% terroir. Parmi les quelques personnages de son monde campagnard, le bédéiste s’est lié d’une amitié profonde pour Raymond. Dans sa dernière bédé intitulée simplement Mon voisin Raymond (Futuropolis), Troubs nous présente ce vieil homme petit et trapu qui habite un hameau de deux habitants, c’est-à-dire lui et son frère, qui vit plus loin sur la route.

ob_08e11a_monvoisinraymond02

Futuropolis (2018) Troubs

Troubs se rend régulièrement chez Raymond pour prendre un café bouilli dans sa petite maison de deux pièces qui nous évoque immanquablement le film La soupe aux choux avec Louis de Funès, humour burlesque, flatulences et extra-terrestres en moins. L’auteur aide le vieux paysan pour les travaux physiques qui sont maintenant au-dessus de ses capacités et Raymond, en échange, donne accès à l’artiste à tout son inestimable savoir sur la terre, les champignons, la vigne, la culture des légumes et le temps qu’il fera demain. Avec des dialogues souvent mono syllabiques, sans parole inutile, nous suivons les deux voisins à travers une année où il ne se passe pas grand-chose à part le quotidien.

790613_06

Futuropolis (2017) Troubs

Mon voisin Raymond est une ode à la campagne et à la lenteur. Il y a peu à dire sur un scénario inexistant, axé entièrement sur la contemplation de la nature et les échanges humains simple, sans faux semblant. Le dessin de Troubs est lumineux, parfois même quasi impressionniste. Les couleurs varient selon les saisons en harmonie avec le temps qui passe. Il faut être dans de bonnes dispositions pour lire ce genre de récit et je vous avouerai que j’ai abandonné rapidement ma première lecture qui m’a profondément ennuyé. J’ai entamé ma deuxième tentative plus apaisé et détendu et j’ai filé jusqu’à la dernière page avec enthousiasme. Mon voisin Raymond est une belle œuvre pour les vacances ou les jours de pluie confiné au chalet, lorsque l’on n’a rien de mieux à faire que regarder simplement la vie qui passe .

7.5/10

Mon voisin Raymond

Auteur : Troubs

Éditeur : Futuropolis (2018)

96 pages

 

 

Advertisements