Mots-clés

, , , , , , ,

Par Dany Rousseau :

couverture_sabrina_print_ok_0

Presque lune (2019) Drnaso

À Chicago, un matin de 2017, Sabrina quitte son foyer pour aller travailler. Alors qu’elle verrouille sa porte, la jeune femme ignore qu’elle ne reviendra jamais. Cette absence inexpliquée chamboule tout le petit monde qui faisait la vie de Sabrina. Ses parents et sa sœur Sandra étouffent d’inquiétude, tandis que son amoureux Teddy quitte la ville sans avertir personne pour échouer au Colorado chez un ami d’enfance avec qui il n’a plus de contacts depuis des années. Calvin, un soldat, travaillant au département de surveillance informatique de l’US Air Force, ouvre généreusement sa porte à Teddy sans trop comprendre ce qui a poussé son ancien pote à venir vers lui. Profondément sonné par ce qui lui arrive, Teddy qui a débarqué chez Calvin sans bagage, passe ses journées en caleçon dans un état quasi catatonique affalé dans son lit en attendant que son ami revienne du travail et lui rapporte un cheeseburger au ketchup. Calvin de son côté n’en mène pas large non plus, sa femme l’a quitté et est partie vivre en Floride avec leur fille Cici. Même s’il rêve d’aller les rejoindre et de tout recommencer, il sait au fond de lui qu’il ne sera pas le bienvenu. Il devrait peut-être s’abstenir et accepter la promotion que lui offre son officier supérieur.

Sabrina (Éditions Presque Lune) est une œuvre magistrale réalisée par le jeune bédéiste étasunien Nick Drnaso qui n’en ait qu’à sa deuxième création! De toute évidence surdoué, Drnaso a même vu son livre  être  la première bande dessinée

mise en nomination pour le Man Booker Prize 2018, le plus prestigieux prix littéraire du monde anglophone.  Sabrina est une tragédie sombre, malgré un trait minimaliste qui jure avec l’horreur glaçante de son récit. En effet, lorsque la scène du meurtre de Sabrina se retrouve en ligne et que les réseaux sociaux s’emballent toute l’histoire bascule dans le glauque qui nous rappelle évidement le cas Magnotta. Les protagonistes auront alors l’impression de toucher le fond. Tout sera évoqué, rien ne sera montré. Sandra sera traquée par des journalistes avides de sensations fortes pour leurs auditeurs, Teddy s’enfoncera encore plus profondément, en écoutant un animateur radio digne représentant de « l’Atl Right » libertarienne et Calvin sera harcelé sur les réseaux sociaux par des coucous conspirationnistes. Le livre de Drnaso est un diagnostic sombre et sans complaisance des États-Unis de Trump et une chronique d’un 21e siècle difficile pour l’ancien phare de la démocratie. Le drame de Sabrina permet à son auteur de traiter plusieurs thèmes préoccupants au sujet de son pays comme les médias, la solitude, les fusillades de masse, la haine sur les réseaux sociaux, les fausses nouvelles et la violence endémique qui sont le miroir d’une société malade et atomisé qui cherche un moyen de s’en sortir.

Sabrina est une œuvre brillante, incontournable qui deviendra à mon avis un nouveau classique du roman graphique indépendant étatsunien. Selon moi, Drnaso est promis au panthéon de la bédé américaine aux côtés de Chris Ward, dont le dessin est inspiré, Craig Thompson ou encore David Mazzucchelli. À lire!

9.5/10

Sabrina

Auteur : Nick Drnaso

Éditeur : Presque lune 2019

206 pages

Advertisements