Intraitable t.1

Publié par

Par Dany Rousseau:

Voici une bédé sur ma fameuse pile qui ne me disait pas grand-chose. N’ayant pas été touché par la grâce du manga, laissant cela à notre collaborateur Nicolas, Intraitable (Rue de l’Échiquier) du mangaka coréen Choi Kyu sok ne m’attirait aucunement. Je l’ai de nombreuses fois feuilletées, mais à chaque fois je passais à autre chose… C’est peut-être dû à son format européen ou à son ordre de lecture occidentale, mais un jour j’ai décidé de plonger dans Intraitable et je ne fus pas déçu. Je fus rapidement transporté par le récit de Choi Kyu sok qui nous entraine en Corée du Sud à l’époque de la crise économique asiatique du début des années 2000, alors que la bannière française « Carrefour » tenta de s’implanter au pays de Samsung et Hyundai.

 À l’époque, « Carrefour », qui est ici rebaptisée « Fourmis », avait décidé de rationaliser ses opérations en faisant des mises à pied massives. L’auteur se sert de la fiction pour nous expliquer les manières douteuses des patrons français pour arriver à leurs fins.

En effet, le but ne fut pas de simplement congédier les surnuméraires et réorganiser le travail. Pour éviter les problèmes avec les syndicats, on força les cadres-superviseurs à harceler et pousser à la faute leurs subalternes jusqu’à les mener au bout du rouleau et à la démission. Alors que les cadres obéissent à leur hiérarchie et deviennent de petits bourreaux, Lee-Son In, responsable des fruits et légumes d’une succursale, joue le rôle du grain de sable dans l’engrenage. Refusant moralement de suivre les ordres, il se met collègues et patron rapidement à dos. Pour réparer l’injustice et dénoncer la situation inacceptable, il décide de former un syndicat pour les cadres de « Fourmis ». Pour ce faire, il ira rencontrer Gu Go Shin, un coloré avocat spécialisé en droit du travail. Fin renard et habile psychologue, le militant syndicaliste n’a aucun scrupule à faire du tordage de bras aux patrons abusifs.

L’auteur nous dira en préface qu’il a toujours rêvé d’écrire une bande dessinée sur le monde du travail. Il lui aura fallu des années pour trouver un angle d’attaque. Remercions Choi Kyu sok pour avoir pris son temps parce que ce qu’il nous offre est fascinant. Premier tome d’une trilogie (le deuxième tome doit paraître ce printemps), Intraitable met la table pour la suite. L’auteur nous raconte longuement l’histoire de ses deux personnages principaux avec moult détails et un talent indéniable pour le récit. On lit d’une traite ce petit pavé de 245 pages accrocheur même si la question du droit du travail n’est pas de prime abord un sujet des plus sexy.

On trouve un grand plaisir à en apprendre plus sur un pays que l’on ne connait pas bien. Où l’honneur et l’obéissance sont des vertus capitales. Où être de gauche est souvent accolé à la dénomination communiste. Où l’on peut être soupçonné d’espionnage pour le compte du frère ennemi du nord pour un oui ou pour un non. Nous sommes surpris d’apprendre qu’il existe un numéro de téléphone qui permet de dénoncer et de confier nos inquiétudes à propos d’un voisin ou d’un collègue qui nous semblerait un peu trop sympathique au camarade Kim Il-sung, président perpétuel de la République populaire démocratique de Corée.

J’attendrai impatiemment la suite pour savoir comment les deux protagonistes mèneront leur combat contre le géant hexagonal.

8/10                                                                   

 

Rue de LÉchiquier (2019) Choi Kyu-sok

Intraitable tome 1

Auteur : Choi Kyu sok

Édition : Rue de l’échiquier BD

245 pages

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s