Extases T.2, Les Montagnes russes

Publié par

 

Par Dany Rousseau: 

En 2017 paraissait le premier tome de la curieuse autobiographie érotique du bédéiste Jean-Louis Tripp. En ce printemps covidien paraissait le deuxième volet, intitulé Extases ; Les montagnes russes (Casterman). Dans cette suite, Tripp continue de nous narrer son odyssée et ses découvertes au pays d’Éros. Nous sommes alors dans les années 70 et l’auteur vient de vivre sa première orgie avec des amis. Caroline, sa copine d’alors, a bien aimé, mais maintenant elle trouve que c’est assez. Elle veut revenir au sexe plus conventionnel d’avant. D’ailleurs, les copains avec qui il a vécu cette aventure marquante ont tous décidé d’arrêter. Les tensions et les blessures amoureuses que la situation a amenées convainquent tout le monde de revenir à ses petites habitudes. Le jeune Jean-Louis se retrouve donc seul, abandonné par ses copains qui l’ont laissé avec ses fantasmes. Il est impossible de revenir en arrière et il décide de laisser Caroline et de continuer son expérimentation.

Encore ici, la tranche de vie que nous livre sans pudeur l’auteur n’est pas une suite d’aventures sexuelles racoleuses. Tout est amené de façon intelligente avec une véritable réflexion. Tripp entretient un dialogue constant avec son lecteur. Parfois, il tentera de se justifier et se déculpabiliser, d’autre fois, il revendiquera la libération des corps. En effet, Extases n’est pas seulement un récit autobiographique centré sur le nombril de l’auteur de Magasin général. Pour lui, parler de sexualité est aussi parler des tabous. Tabous imposés par les pouvoirs religieux et politiques afin de contrôler le corps et le plaisir. La thèse de Tripp se base sur le fait que les gens plus épanouis sont plus difficilement contrôlables, moins corvéables, moins soumis aux forces de l’argent. Les citoyens vivants leurs sexualités ouvertement auront moins le goût de se perdre dans la consommation. On reconnait ici le discours d’un homme qui reçu une éducation marxiste et qui grandit dans une famille militante du PCF (parti communiste français).

Nous apprécions encore la plume et le graphisme explicite, mais jamais vulgaire de Tripp. Parfois crue, parfois poétique, Extases est un bon moment de lecture en cette fin d’été.

8/10

Extase t.2 : Les montagnes Russes

Auteur : Jean-Louis Tripp (scénario et dessin)

Éditeur : Casterman (2020)

368 pages

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s